A lire

Info-Chalon a lu pour vous « L’autre Simenon », de Patrick Roegiers. Un voyage dans le temps, au cœur de la Belgique rexiste

Toujours à l'affût de ce qui, n'ayant pas forcément les honneurs de la critique, mérite pourtant d'être lu, Info-Chalon.com continue de dénicher pour vous ces livres qui gagneraient à être plus connus.

Georges Simenon. Faut-il encore présenter cet écrivain, dont presque tout un chacun connaît probablement l’un des plus célèbres personnages, c’est-à-dire le commissaire Maigret ? Sauf à prendre les gens pour des demeurés, qui plus est incultes, ce n’est sans doute pas indispensable. Pour ce qui est de son frère Christian, en revanche, c’est une toute autre affaire.

Raconter l’histoire de ce dernier, c’est ce qu’a entrepris Patrick Roegiers, en écrivant L’autre Simenon [1], un livre consacré au frère cadet de l’auteur – entre autres – de L’horloger de Saint-Paul, La veuve Couderc, Le chat. Un livre intéressant à plus d’un titre. D’abord, parce qu’il est assez remarquablement bien écrit. Parce qu’ensuite, celui-ci n’est pas sans éclairer un peu plus la personnalité, pour le moins complexe, du grand écrivain belge dont on parlait il y a quelques instants. Mais surtout parce qu’il jette une lumière crue sur un mouvement d’extrême droite finalement peu connu, sinon des amateurs d’histoire : celui des « rexistes ». Sur ce mouvement, mais aussi sur son leader – Léon Degrelle -, et ce qui a fait le succès de cette organisation politique qui a entraîné une partie de la Belgique dans la collaboration avec le régime du IIIème Reich : ce ressentiment dont Nietzsche avait détecté le danger qu’il représente pour l’espèce humaine, et que l’écrivain Georges Bernanos appellerait, si sa dépouille n’avait fait depuis longtemps fait le bonheur des asticots, « la colère des imbéciles » [2]. Colère qui menace toujours, plus que jamais même, de « remplir le monde » [2], pour le mettre à feu et à sang.

S.P.A.B.

[1] Patrick Roegiers, L’autre Simenon, Grasset, 2015, 298 p, 14 euros

[2] Georges Bernanos, Les grands cimetières sous la lune, (1938) 2014, Points, 329 p

 

Extraits :

 

"- Si tu ne t'en occupes pas...

-...la politique s'occupera de toi"

 

"On n'arrête pas la lave d'un volcan avec un couvercle de casserole."

 

"Rien ne ressemble plus à un porc ou à une vache qu'une autre vache ou qu'un autre proc."

 

"Seuls le veaux les plus bêtes choisissent leur bourreau."

 

"Quand la foule se disperse, plus personne n'a de voix."

 

"Seuls ceux qui sont sans idées n'osent pas dire ce qu'ils pensent."

 

"On ne se méfie jamais assez de ceux qui prêchent la bonne parole."

 

"Les familles heureuse n'ont pas d'histoire et se ressemblent toutes."

 

"C'est la dose qui fait le poison."

 

"Celui qui commande trouve toujours ceux qui vont lui obéir."

 

"Ce qu'on pense, on le devient."

 

"La perfection, c'est la mort."

 

"- A quoi reconnaît-on le vaincu ?

- A ses défaites."

 

"Je préfère être un salaud qu'un lâche.

- L'un n'empêche pas l'autre."

 

"- Les gens ne changent pas.

- Si. Ils empirent."

 

"Celui qui perd a toujours tort."

 

"Les meurtres laissent des traces sur ceux qui les commettent."

 

"Ils se regardent comme deux frères seulement se regardent...avec un genre de haine que l'on ne trouve que chez des gens d'une même famille."

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche