A lire

Info-chalon.com a lu pour vous : les plus belles perles des tribunaux de Dominique Many

Me Dominique Many, un avocat mâconnais a eu la bonne idée de regrouper dans un recueil les petites perles entendues pendant des années d’audience et de barreau. Résultat : un livre drôle, propre à égayer le quotidien des justiciables et des professionnels du milieu judiciaire, qui n’est pas forcément rose tous les jours, loin s’en faut.

Une plaidoirie de Me Many, dans les prétoires mâconnais et chalonnais, est souvent annonciatrice d’arguments assez efficaces en faveur de ses clients mais aussi de jeux de mots ou d’astuce cachée. Le plaideur fait souvent preuve d’un humour parfois décalé, dont la subtilité irrite certains de ses collègues. Pire, il revendique une expression libre sur les réseaux sociaux qui mêle remarques sur son quotidien professionnel ou de papa, avec des appréciations sur des programmes télé populaires. Un mélange des genres qui a heurté le milieu feutré des barreaux locaux, peu habitués de la part de leurs membres à la fantaisie ou aux paradoxes assumés.

Comme beaucoup de ses collègues, Me Many adore la publicité et, plus rare, davantage le rire. Un exutoire, parfois sans filtre, qui surprend, même dans de longues audiences où l’on s’ennuie en attendant les décisions des juges. Fils de médecin, l’homme a grandi dans une famille très catholique, a eu des velléités religieuses, a opté pour le barreau. Il entame sa carrière à Paris en 1997, et décroche le poste de Secrétaire de la Conférence des Avocats du Barreau de Paris. Un Graal local et national, qui lui ouvre l’accès à des dossiers complexes. Il croisera des terroristes en devenir, des délinquants d’un niveau social loin des personnes qu’il assiste aujourd’hui. Devenu Mâconnais par devoir familial, il n’a renié en rien sa personnalité et son professionnalisme.   A chaque dossier, il a un vrai souci de bien faire et se défoule parfois dans le grivois. A chacun sa soupape. Ses perles, classées par type d’affaires ou de comportement se dégustent avec plaisir et sans coquetterie. Le recueil, sorti voilà quelques mois, rencontre un joli succès. Ultime décalage assumé par l’avocat : l’éditeur est belge.

 

F.G.

« Les plus belles perles des tribunaux », Dominique Many, éditions La Boîte à Pandore, 16,90 €.

 

EXTRAITS

« L’avocat qui ne croit pas ce qu’il dit plaide nécessairement mal. Pourtant, à l’école d’avocats, l’un des exercices audiovisuels qu’il m’a été donné d’effectuer était de soutenir l’insoutenable en ayant l’air convaincant. J’ai donc fait la promotion de l’alcoolisme, un autre étudiant se hasarda à défendre les camps de la mort. C’était impossible, nous étions tous deux pitoyables, notre détachement naturel face au propos que nous tenions sautait aux yeux. Et nous en faire prendre conscience constituait précisément le but de l’exercice. »


« Vous avez écrit dans vos conclusions : “Le tribunal de
Céans”. Ah bon, c’est plus Paris ? »

 

« Maître, super votre plaidoirie... il y a de vos collègues
qu’on comprend rien, au moins avec vous on comprend
tout, vous causez comme nous ! »

 

Le prévenu : « Je lui ai dit d’aller se faire enculer, mais
je ne l’insultais pas, j’étais zen. »

 

La Présidente : « Confirmez-vous votre version des
faits donnée en garde à vue ? »
Le prévenu : « Ça dépend, j’ai dit quoi ?! »

 

L’avocat : « R-E-L-A-X-E ! »
Le juge : « Maître, je sais l’écrire ! »
L’avocat : « Oui, mais vous ne savez pas la prononcer ! »

 

Vacheries entre avocats
« Je vais offrir un café au journaliste local, il a écrit
que j’avais bien plaidé ».
« Offre-lui plutôt un sonotone ! »

 

La mise en examen, devant le juge d’instruction :
« Je ne suis pas pute, je fais l’escort ! »
Le gendarme derrière elle : « Moi aussi ! »

 

Il a été condamné
« Quoi ? Cinq cents euros ?! Cela fait cher pour défendre
un innocent ! Vu que je n’ai rien fait, je ne devrais même
pas vous payer ! »

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche