Agglomération chalonnaise

A la veille du grand jour, « Un avion, un enfant, un rêve » remercie ses partenaires

La soirée des partenaires d’« Un avion, un enfant, un rêve » est désormais une tradition. Les organisateurs de l’opération, avec à leur tête Benoît Leduc, entendent ainsi remercier tous ceux sans qui cette journée, pas tout-à-fait comme les autres, n’existerait peut-être pas ou tout au moins ne serait sans doute pas ce qu’elle est devenue au fil des ans depuis sa première édition en 2001.


Comme se plait toujours à le rappeler le président Leduc, « Un avion, un enfant, un rêve », c’est plus de cent partenaires... Et ils étaient encore nombreux en ce vendredi 1er juin, à la veille du jour J, à s’être rassemblés dans le patio de l’Espace Georges-Brassens à Saint-Rémy. Dans l’assistance on remarquait la présence notamment de Florence Plissonnier, maire de Saint-Rémy,  Amelle Deschamps, conseillère départementale, représentant André Accary, présient du Conseil départemental, Annie Lombard, vice-présidente, représentant Sébastien Martin, présidente du Grand Chalon, et Maxime Ravenet, adjoint, représentant Gilles Platret, maire de Chalon. Les invités d’honneur de l’édition 2018, à savoir l’équipe du solo alphajet de l’armée de l’air, l’équipe de parachutistes de l’armée de l’air, et les pilotes de la patrouille Captens, étaient aussi de la réception.


Une réception, qui a débuté par l’habituelle distribution du diplôme souvenir, avant le temps des interventions.
Prenant la première la parole, Florence Plissonnier, après avoir fait part de sa fierté d’accueillir les participants de la soirée des partenaires 2018 dans une salle des fêtes toute neuve, a adressé ses félicitations à Benoît Leduc et à toute son équipe pour l’organisation de pareil événement. « C’est du bonheur pour tout le monde » a-t-elle ajouté. Un bonheur également mis en exergue par Annie Lombard, laquelle n’a pas manqué de souligner que c’était pour les organisateurs l’aboutissement d’une année de travail. Avant qu’Amelle Deschamps ne souligne que l’association « Un avion, un enfant, un rêve » était une association qui se débrouillait sans subvention, Maxime Ravenet en a profité pour remercier  tous les bénévoles - et ils sont eux aussi très nombreux - qui se surpassent pour faire encore mieux d’une année sur l’autre, afin de faire pétiller toujours un peu plus les yeux des enfants.

Gabriel-Henri THEULOT

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche