Bourgogne

La Région Bourgogne-Franche-Comté et la ville de Lons-le-Saunier s’opposent à la suppression unilatérale et sans contreparties de la desserte TGV Strasbourg-Marseille via Lons-le-Saunier

Communiqué de presse de la ville de Lons le Saunier 

 

Cette semaine, la direction du TGV Sud-Est a rencontré les différents élus du territoire et la Région pour communiquer le bilan 2017 du TGV Rhin-Rhône et l’évolution des dessertes pour le service 2019.

Nous nous félicitons :

 

  • du bilan de l’activité 2017 : augmentation du nombre de voyageurs et des recettes, réduction du déficit de 50 M€ à 28 M€
  • de l’amélioration des dessertes des principales agglomérations de la région au service 2019
  • de la politique d’investissement : TGV 2 niveaux plus capacitaires avec wifi continu sur toutes les dessertes Rhin-Rhône à partir de 2019. 

 

Nous avons pris acte des travaux importants et nécessaires à réaliser pendant les quatre prochaines années à la gare de Lyon-Part-Dieu. Mais nous refusons la suppression unilatérale et sans contreparties de la desserte TGV Strasbourg-Marseille via Lons-le-Saunier au service annuel 2019. 

 

Nous avons demandé à la SNCF de surseoir à cette décision et de nous présenter des scénarii alternatifs

  • soit impactant d’autres dessertes TGV du Rhin-Rhône
  • soit utilisant toute combinaison de moyens de transport permettant de répondre aux besoins des habitants de la commune de Lons-le-Saunier et du Jura.

 

Faute de quoi, la position de la SNCF serait à contre-courant des engagements de la Région Bourgogne-Franche-Comté et des communes qui croient au train et donc investissent très fortement dans le train.

 

La nouvelle convention TER Bourgogne-Franche-Comté prévoit 37 trains quotidiens soit 10 000 places supplémentaires offertes aux voyageurs, auxquels s’ajoutent les travaux prévus sur la ligne du Revermont et l’achat de rames « Régiolis » pour remplacer le matériel Corail.

 

Cet acte de foi dans le train est partagé entre la Région, la ville de Lons-le-Saunier et l’Agglomération qui ont engagé la procédure de réalisation d’un Pôle d’Échange Multimodal performant.

 

A l’occasion du Pacte ferroviaire, les Régions et les différentes associations d’élus se sont mobilisées pour obtenir dans la loi plus de concertation entre la SNCF, les Régions et les communes sur l’avenir des 230 gares TGV d’aménagement du territoire. Il serait totalement incompréhensible que, au lendemain du vote de cette loi, la desserte TGV Strasbourg-Marseille via Lons-le-Saunier soit un contre-exemple.

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche