Bourgogne

La Présidente de la Région reste très attentive à l’avenir du site d’Hérimoncourt et de ses 204 salariés.

« Je suis sensible à l’annonce du groupe PSA de restructurer son site historique d’Hérimoncourt, celui où a commencé l'aventure industrielle de Peugeot en 1833.

 

Au-delà des choix stratégiques de regrouper les activités autour de « l’économie circulaire » sur un seul et même site, la Région acte tout d’abord le maintien de cette activité en Bourgogne-Franche-Comté. 

 

Mais ce qui est une chance pour Vesoul, avec le triplement de l’activité de collecte, de reconditionnement et de revente de pièces usagées ne doit pas être une fatalité pour Hérimoncourt.

 

Cette annonce brutale s’est faite sans aucune concertation avec les organisations syndicales qui ont été mis devant le fait accompli. C’est un traumatisme pour l’ensemble des salariés, leurs proches et leurs familles. C’est pourquoi, je demanderai au groupe PSA de prendre toutes les mesures d’accompagnements personnalisés qui s’imposent afin de faciliter la mobilité des salariés qui rejoindront Vesoul, Sochaux voire Mulhouse, et de garantir ainsi leur avenir professionnel et personnel.

 

Je veux également obtenir des garanties afin d’assurer la pérennité du site d’Hérimoncourt et la Région Bourgogne-Franche-Comté est prête à accompagner tout projet pour y développer une nouvelle activité synonyme d’emplois qualifiés. 

 

Les relations entre la direction du groupe PSA et la Région Bourgogne-Franche-Comté ont toujours été basées sur la confiance. Mais ce manque de transparence nous interroge sur l’investissement demandé par les collectivités locales, Région en tête, au projet « Sochaux 2022 ».

 

Je veux malgré tout rester positive et je suis convaincue que le site d’Hérimoncourt, au-delà du symbole qu’il représente, a une nouvelle histoire à écrire. »

 

 

 

Marie-Guite Dufay,

Présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche