Bresse Chalonnaise

A Sermesse, une nouvelle mairie, fonctionnelle et accessible à tous

Ce samedi matin, à Sermesse, le maire et ses adjoints inauguraient le « pôle administratif » de la nouvelle mairie de Sermesse. Le retour en images d’Info-Chalon.com.

Ce samedi matin, à Sermesse, il y avait foule. Il faut dire que l’on y inaugurait la toute nouvelle mairie, plus exactement son « pôle administratif », celle-ci étant divisée en trois pôles, les deux autres étant celui dédié aux activités culturelles et à la convivialité (salle polyvalente) et celui dédié aux activités techniques (aménagé à partir du préau et du parking de l’ancienne école communale).  

Beaucoup de monde, donc. Les habitants de la commune, bien sûr, mais aussi les nombreux élus ou représentants d’élus qui ont financièrement contribué* à transformer l’ancien « café-épicerie-station-service de la Suzanne et de son mari » en ce que Philippe Decroocq, président de la Communauté de commune Saône Doubs Bresse, a qualifié de « très beau chez vous », après avoir rappelé qu’en mairie, les habitants d’une commune sont chez eux. Des mots pour le moins appropriés dans la mesure où la nouvelle mairie, dont les conditions d’accueil et de travail ont été nettement améliorées, est aussi fonctionnelle qu’accessible à tous, y compris, donc, aux personnes à mobilité réduite. Ce qui n’est encore pas le cas de toutes les mairies de France et de Navarre. Une singularité qui a conduit le sénateur Emorine à la qualifier de « mairie du XXIème siècle ».

En présence du sénateur Jean-Paul Emorine, de la vice-présidente du Conseil départemental de Saône-et-Loire en charge du tourisme et de l’attractivité du territoire (Mme Roblot), des conseillers départementaux du canton de Gergy (M. Diconne et Mme Thériot-Gillet), des maires d’Allériot (Mme Béal)) et de Verdun-sur-le-Doubs (M. Bonnot), du président de la Communauté de commune Saône Doubs Bresse précité et de l’ex-président de la Communauté de communes des Trois rivières (M. Guenot), le maire de Sermesse (Michel Petit) et ses adjoints ont donc présenté les nouveaux locaux à l’assistance, dont « les travaux ont été assuré », a tenu à souligner le premier édile, « par des entreprises locales ».

S.P.A.B.

 

*Les travaux ont été financé à 62 % par des subventions, notamment par celles octroyées par l’Etat, l’ « enveloppe parlementaire » du sénateur Emorine, le Conseil départemental de Saône-et-Loire, via le dispositif d’appel à projets « 100 projets pour l’emploi », mis sur pieds en 2015.

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche