Chalon dans la rue

La Fédération nationale des arts de la rue, l’Association des Maires de France et des Présidents d’Intercommunalités et la Ville de Chalon-sur-Saône défendent les arts de la rue

Communiqué de presse

 

Réunies ce mercredi 18 juillet à l’occasion d’une journée d’échanges en ouverture de la 32eédition du festival Chalon dans la Rue, la FNAR, l’AMF et la Ville de Chalon-sur-Saôneinterpellent les ministres de l’Intérieur et de la Culture.

Depuis les terribles attentats qui ont récemment frappé la France, l’Etat impose aux collectivitésterritoriales et aux organisateurs de manifestations sur l’espace public des exigences de sûretérenforcées.

Ces exigences engendrent des surcoûts importants qui menacent l’équilibre de certaines manifestations, notamment d’arts de rue.

L’interprétation disparate selon les territoires de ces consignes par les préfectures remet encause le principe fondamental d’égalité des territoires et met en lumière les injonctions contradictoires de l’Etat face à l’une de ses missions régaliennes. Il n’est pas souhaitable queces enjeux de sûreté soient confiés à des sociétés de sécurité privées.

L’arrêt prévu du Fonds d’urgence au spectacle vivant met également en péril l’équilibreéconomique des manifestations. Si le financement des surcoûts liés à la sûreté continue d’êtresupporté par les collectivités et les organisateurs, le risque de voir ces crédits pris sur les lignes de création et de diffusion est important.

La survie d’un grand nombre de manifestations publiques est aujourd’hui en jeu.

Nous défendons la vision d’un espace public en partage, lieu d’expression citoyenne où unnécessaire équilibre doit être trouvé entre liberté de circulation, de création et mesures de sûretéet de sécurité adéquates. L’Etat, les collectivités, les organisateurs et les artistes doiventtravailler en bonne intelligence, dans un esprit réellement contractuel et non imposé par l’Etatseul.

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche