Chalon sur Saône

Ce jeudi, la librairie La Mandragore de Chalon et Kéthévane Davrichewy pourront peut-être remercier la SNCF…

Prévue en janvier dernier, la rencontre avec l’écrivaine Kéthévane Davrichewy avait été annulée, suite à un souci technique de train. Elle aura finalement lieu ce jeudi à 19 h 30. Du moins si la SNCF, malgré ses efforts, ne réussit pas à lui faire rater une nouvelle fois son rendez-vous avec ses lecteurs.

Mercredi dernier, lorsque Violaine Chivot, des éditions du Masque (1), lui a remis le Prix du Premier Roman policier du Festival de Beaune pour Il n’y a pas de passé simple (2), François-Henri Soulié, a tenu, non sans humour, à remercier la SNCF. Cette SNCF qui, « malgré tous ses efforts », n’avait pas réussi à lui faire rater la cérémonie au cours de laquelle, enfin, ses talents seraient publiquement reconnus (3).

De tels remerciements, Kéthévane Davrichewy, Prix Landerneau 2010 pour La Mer noire (4) n’a malheureusement pas eu l’occasion de les faire en janvier dernier, une fois arrivée à bon port, c’est-à-dire dans les locaux de la librairie La Mandragore, où elle devait participer à une rencontre avec des lecteurs. En effet, suite à un souci technique de train, la soirée avait été annulée. Difficile donc, dans ces conditions, de remercier qui que ce soit, même de façon ironique.

Cela dit, Kéthévane Davrichewy ayant tenu à honorer contre vents et marées la rencontre prévue avec ses lecteurs, elle aura peut-être l’occasion de dire merci à la SNCF d’ici la fin de la semaine.  Car, contrairement à la guerre de Troie selon Jean Giraudoux (5), la rencontre aura finalement lieu ce jeudi 7 avril, à partir de 19 h 30, à La Mandragore. En effet, Kéthévane Davrichewy sera là pour discuter de L’autre Joseph (6), son tout dernier livre, consacré à son grand-père : Joseph Davrichachvili. Un homme qui, à en croire les différentes notices biographiques qu’Info-Chalon.com a pu consulter, a véritablement tout d’un personnage de… roman. A tout le moins d’un baroudeur qui, tour à tour révolutionnaire, aviateur, bandit et agent secret, semble avoir sacrément vécu. Ce qui, peut-être, explique l’intérêt que lui a manifestement porté sa petite-fille. A moins qu’il ne s’agisse de tout autre chose. Un point vous aurez tout le loisir d’éclaircir jeudi en interrogeant directement Kéthévane Davrichewy.

S.P.A.B.

[1] http://www.editions-jclattes.fr/le-masque

[2] François-Henri Soulié, Il n’y a pas de passé simple, editions du masque, 2016, 391 p, 7, 90 euros

[3] Lire l’article d’Info-Chalon.com :

http://www.info-chalon.com/articles/bourgogne/2016/03/31/20892/fran-ois-henri-soulie-merci-au-jury-qui-a-fait-preuve-de-bon-gout-en-choisissant-mon-roman/

[4] Kéthévane Davrichewy, La Mer noire, Ed. Sabine Wespieser, 214 p., 19 euros

[5] Jean Giraudoux, La guerre de Troie n’aura pas lieu, Larousse, coll. « Petits classiques », (1935) 2009, 239 p

[6] Kéthévane Davrichewy, L’autre Joseph, Ed. Sabine Wespieser, 2016, 240 p, 21 euros

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche