Chalon sur Saône

Ce matin avant le jugement du Tribunal de Commerce : Intersyndical départemental CGT-FO dénonçait la société « SOTRALENTZ » de n’avoir pas tenu ses engagements.

« Ils ont empoché les bénéfices, coulé la boite et se sont sauvés comme des voleurs !»

93 emplois de la société de Métallurgie-Usinage de la société SFAR de Montchanin étaient menacés suite à la liquidation judiciaire décidée par le Tribunal de Commerce, L’inactivité et le non développement de l’usine confié aux dirigeants et actionnaires de la société « Sopralentz » étaient dénoncés.

Alors que la société SFAR, filiale d’AREVA était fleurissante avec de nombreux contrats en 2011, la société chalonnaise AREVA décidait de vendre l’usine à « Sotralentz ». Bien mal lui en a pris, car après avoir tenu des engagements de développement et  offres d’embauches, ils n’ont pas tenu leurs promesses.

Aujourd’hui à 11 heures, au Tribunal de Grande Instance de Chalon-sur-Saône, avait lieu le jugement du Tribunal de Commerce pour statuer sur une éventuelle liquidation pure et simple de la société SFAR. Une soixantaine d’employés et de syndicalistes étaient présents également pour faire  respecter leurs droits et surtout demander une liquidation judiciaire avec poursuite d’activité dans le but d’obtenir un délai permettant aux salariés de continuer leur activité  et en même temps de trouver un éventuel repreneur.

Mais, l’intersyndicale demande surtout la transparence financière de la société Sotralentz  afin de prouver à tous que depuis la reprise en 2011 par ce groupe, rien n’a été fait pour développer l’entreprise et les créations d’emplois comme promis. « La reprise avait uniquement pour but  d’encaisser les gains suite aux contrats signés au préalablement avant le rachat, comme les contrats des crémaillères… », nous indiquait Jean Pierre Mugnier Délégué CGT de Saône et Loire.

« Aujourd’hui, nous représentons l’intersyndical du Département CGT-FO, nous dénonçons les profits de la société SOTRALENTZ  lors du rachat de notre société et de s’être sauvé comme des voleurs sans tenir les engagements qu’ils avaient annoncé, c’est une honte ! » concluait-il. 

Météo locale

Recherche

Mode et beauté