Chalon sur Saône

La voix expressive de Laurent ND saluera avec brio la mémoire d'Henri Salvador deux jours durant à Chalon

Les vendredi 9 et samedi 10 décembre à 20h au Théâtre Piccolo, un gros coup de projecteur sera donné sur le regretté Henri Salvador en empruntant des chemins de traverse pour explorer des facettes moins notoires du personnage. Cerise sur le gâteau, Chalon-sur-Saône sera la première étape du dévoilement du spectacle Les trésors de Salvador, présenté par l’Espace des Arts, soutenu par A Chalon Spectacles. Interview pour info-chalon.com de Laurent ND, chanteur qui en compagnie de ses musiciens, fera la part belle à sa « figure tutélaire ».

Qu’est-ce qui a fait qu’à un certain moment vous vous soyez intéressé à Henri Salvador ?

« Quand j’avais neuf ans, j’étais figurant sur un de ses spectacles à la télévision, parce que j’étais à l’Ecole des enfants du spectacle, et donc on avait été choisi pour faire un numéro de Walt Disney avec lui. Je l’ai observé travailler, et je suis allé le voir ; je lui ai demandé un autographe, et lui ai dit que je voulais faire la même chose, que j’allais prendre sa place. Comme on est gonflé quand on est petit ! Ca a été le départ de ma carrière, il est toujours resté dans un coin de ma tête et je me suis toujours dit qu’un jour je lui rendrai hommage. Et voilà, c’est ce que je fais avec ce spectacle. » 

Quelle image gardez-vous de lui ?

« De quelqu’un de magique, de très, très pro, qui avait ce talent de pouvoir toucher un public populaire, et en même temps de chanter des chansons avec une certaine profondeur. J’ai l’image de quelqu’un qui représentait à lui seul le music-hall français. »

Quel héritage a-t-il légué selon vous ?

« Justement, c’est pour ça que l’on a voulu faire ce spectacle. Je pense que son héritage pour le plus grand nombre est quand même l’amuseur public, celui qui se déguisait, faisait Juanita Banana, se transformait même en femme pour la télévision. Je pense que son âme allait dans les chansons beaucoup plus douces et jazzy, c’est pour cela que l’on a voulu mettre l’accent là-dessus pour le spectacle. Et c’est pour ça que l’on parle des faces B. »

A qui conseilleriez-vous d’écouter son patrimoine musical ?

« A tout le monde, parce que je pense vraiment qu’il peut toucher tous les publics. »

Marquerait-il toujours autant les esprits s’il revenait sur scène en 2016 ?

« Je crois, car même la nouvelle génération pourrait beaucoup apprendre de son savoir-faire et de son expertise. »

Dans votre tour de chant, vous magnifiez l’artiste complet qu’il était. N’y a-t-il pas une part de frustration, puisque vous devez vous retrancher derrière son aura ?

«Pas du tout, parce que je pense qu’il n‘y a rien de plus valorisant que de se mettre au service d’un répertoire que l’on aime, surtout que l’on a envie de mettre en lumière en raison des trésors cachés. C’est d’ailleurs pour ça que j’ai voulu appeler ce spectacle Les trésors de Salvador. »

Savez-vous d’ores et déjà ce que sera l’après-Salvador en ce qui vous concerne ?

« J’ai une carrière parallèle car je travaille beaucoup à l’étranger, aussi en tant que chanteur même classique, et c’est vrai que ce spectacle est devenu ma raison d’être. J’espère pouvoir le faire pendant plusieurs années. J’ai atteint, disons, des sommets, non pas, je ne veux pas être arrogant, de talent, mais des sommets intérieurs en interprétant ce répertoire. »

 

Renseignements/Réservations :

Auprès de l’Espace des Arts de Chalon-sur-Saône au 03.85.42.52.12 Tarifs : de 6 à 23,00 euros.

                                                                                      Michel Poiriault

                                                                                      poiriault.michel@wanadoo.fr

 

 

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche

Mode et beauté