Chalon sur Saône

Action culturelle - L'Espace des Arts et le SPIP 71 se donnent le mot à Chalon-sur-Saône

Le travail d'écriture réalisé par des personnes suivies au sein du Service Pénitentiaire d'Insertion et de Probation 71 a participé à la création d'un spectacle FIER(e)S. Rencontre avec Elsa Rocher, auteure, metteur en scène, comédienne, Bernadette Ronge, Muriel Barthélémy et Isabelle Semelet.

La Compagnie lyonnaise No man's land, créée en 2013 par Elsa Rocher était en résidence du 23/11/2016 au 01/12/2016 au SPIP de Chalon-sur-Saône. Le travail (1ère étape puisqu'il s'agit d'une création en cours), présenté le 1er décembre à 20h au théâtre Piccolo, a connu un vif succès.
 
"Pour cette deuxième création, j'avais envie d'aborder la question de la fierté, de l'orgueil mais aussi d'interroger les codes de la représentation. En tant qu'artiste, il m'est facile de m'exprimer sur les sujets de mon choix mais je voulais donner la parole à des personnes qui ne sont pas représentées, ou peu. C'est le cas des approbationnaires. Parce qu'ils sont précisément dans un "entre-deux", leur demander d'écrire était une demande tout à fait justifiée et qui avait du sens.. C'est un vrai travail d'écriture qu'ils ont réalisé sur une période de 6 mois. Ils ont eu une vraie démarche d'auteur", nous explique Elsa Rocher.
 
"De cette aventure, je n'ai pas gardé seulement l'écriture mais j'ai gardé également ce que les personnes ont dégagé. 4 sont restées jusqu'au bout et ont accepté l'exigence de l'écriture. Je remercie tout le monde, Bernadette Ronge, conseillère technique Espace des Arts, Muriel Barthélémy, conseillère pénitentiaire d'insertion et de probation et Isabelle Semelet, assistante sociale, car ce projet n'aurait pas pu voir le jour sans cette succession d'engagementsindividuels. J'ai voulu que ce travail soit mis en scène au travers de 3 danses : le flamenco, le hip hop et le voguing car elles parlent de combat identitaire. De plus, chacune de ces danses est née à l'orée des prisons. La danse s'exprime au sein du collectif avec des temps pour des solos, alors les 3 comédiens sur scène donnent corps aux fiertés tues qu'on ignore", poursuit-elle.
"Au sein du collectif et parce que tout le monde (les personnes participant à l'atelier mais aussi les organisateurs ) a été mis au même niveau, le travail d'écriture a permis aux personnes probationnaires de se réapproprier leur identité de manière valorisante. Depuis plusieurs années, nous collaborons avec le SPIP 71 en proposant aux personnes suivies des spectacles de la programmation artistique et des visites de l'Espace des Arts et du Théâtre Piccolo. C'est tout naturellement que l'Espace des Arts est venu en soutien à ce projet", précise Bernadette Ronge.
 
Du côté du SPIP 71, il y a beaucoup d'enthousiasme : "Le SPIP 71 propose de nombreux projets culturels en direction des personnes qu'il suit dans le cadre de ses missions de réinsertion et de prévention de la récidive. Il faut souligner que c'est, sans doute, la première fois en France qu'une résidence artistique a lieu dans les locaux d'un SPIP. Ce projet a été un élément moteur pour les personnes qui ont pris part à l'atelier car il participe à la création d'un spectacle ; il y avait un enjeu, un but. L'écriture propose un ailleurs et des moments très conviviaux avec des temps de jeu d'écriture, des cadavres exquis", concluent Muriel Barthélémy et Isabelle Semelet.
 
Durant la soirée de présentation de cette création en cours, le directeur du SPIP71 a pris la parole, suivi d'un très joli discours lu à deux voix par Muriel Barthélémy et Isabelle Semelet. FIER(e)S est un spectacle puissant. On notera la performance sur scène d'Elsa Rocher qui, de plus, a une voix magnifique. L'émotion était au rendez-vous...

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche