Chalon sur Saône

Femmes à l'Honneur [Portrait 4] - Babeth Parisot « Famille sportive »

Babeth Parisot est née à Lons-le-Saunier. Elle arrive dans la région, il y a 26 ans, tout d'abord à Saint-Marcel (Les Chavannes) puis c'est à Chatenoy-en-Bresse, une commune où il fait bon vivre, qu'elle pose ses valises. S'il y a deux mots qui la caractérisent, ce serait "enfants" et "sports", au pluriel, s'il vous plaît...

Assistante maternelle, elle exerce ce métier avec passion : "J'ai su dès la prime enfance que c'était le métier que je voulais faire. J’aime les enfants, ils sont si attachants… Toute petite, je voulais déjà être puéricultrice!". Maman de 3 enfants, tous très sportifs, elle pratique elle-même une activité sportive chaque jour. Elle coach, pour l'Association LACC dont elle est présidente depuis 2001 et qui regroupe 85 adhérents, de la gym fitness mais aussi des activités : vélo, randos, des sorties sportives dans l’année et du Fitdim (marche rapide et renforcement musculaire) le dimanche matin. Elle est adhérente depuis 4 ans au GCA (Grand Chalon Athlétisme) et participe à la Chalonnaise, course regroupant plus de 6500 personnes, organisée dans le cadre de la lutte contre le cancer du sein. "C’est toujours un grand honneur de faire l’échauffement collectif et je remercie mon coach Jean-Claude Scalogna de me faire confiance. On fait également de la marche nordique le samedi matin, c'est une nouvelle activité du GCA. Pour moi, le sport c’est la vie. J’en ai besoin, ça me libère", nous confie-t-elle. 

Que représente pour vous la journée de la Femme ? 

Pour moi, c’est une journée comme les autres. Quand on est pris par le quotidien, c'est difficile de prendre un temps pour y penser. On n'en parle certainement pas assez... c'est dommage.

Au long de votre vie ou de votre carrière, avez-vous vécu des inégalités hommes/femmes ? 

Non, car dans le milieu sportif, il me semble que c'est la compétition, la performance qui prime. De plus, on reste toujours dans la convivialité, on fait du sport pour se faire plaisir, et je dirais : « Bien dans sa tête, bien dans son corps et bien dans son corps, bien dans sa tête ». Le sport peut favoriser la confiance en soi, c'est une arme pour affronter les éventuelles difficultés.

Quelle est votre devise? Votre philosophie? 

« Le seul moyen de se délivrer de la tentation, c'est d'y céder » et « Les folies sont les seules choses qu’on ne regrette jamais » disait Oscar Wilde, cela me définit bien également.

Que défendez-vous? 

La nécessité d'avoir tous un esprit plus fraternel et que tout le monde puisse évoluer dans un état de paix. Surtout les enfants, ils ont tous le droit de grandir dans un environnement qui leur est favorable et cela me révolte qu'il en soit autrement.

Que voulez-vous transmettre? 

Que la réussite est à portée de tous si l'on veut bien s'en donner les moyens. Il faut travailler pour obtenir ce que l'on veut, on n'a jamais rien sans rien et aussi, je veux transmettre une certaine idée du bonheur... J’aime donner de mon temps, de mon savoir aux autres, je suis bénévole dans plusieurs associations depuis plusieurs années et j'ai toujours dans l'idée d'apporter du mieux, des petits bonheurs...

Quel est le meilleur conseil que vous ayez reçu? 

Je me suis toujours débrouillée seule mais aussi, je dois dire que je suis très entourée de mes proches, c'est un socle. Comme je me donne à fond dans tout ce que j'entreprends, sans douter de rien, si je réfléchis bien, je crois que je n'en ai pas vraiment reçu.  

Quel est le meilleur conseil que vous ayez donné ?  

"Profite de la vie!"

Quelle est/ Quelles sont les femmes qui vous ont le plus influencée? 

Personne en particulier. Je savais cependant très tôt ce à quoi je ne voulais pas ressembler. Je ne me compare jamais, je n'aime pas critiquer et je n'aime pas la moquerie. On me prend comme je suis et je prends les autres comme ils sont. Mon "côté cool" fait que je mets tout le monde à l'aise.

Photo transmise par Babeth Parisot

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche