Chalon sur Saône

Aux 5 Nefs de Chalon en ce moment : « L’embarras du choix », une comédie qu’on peut…choisir d’aller voir

Surtout connue pour son rôle de « Chouchou » dans « Un gars / une fille », aux côtés d’Alexandre Jardin, Alexandra Lamy a également joué dans plusieurs films, principalement des comédies françaises. La dernière en date, si elle ne restera pas dans les annales, ne manque toutefois pas de qualités. Le sentiment d’Info-Chalon.com.

Juliette, 40 printemps au compteur, donc presque plus près de la fin que du début, se fait larguer sans ménagement par son mec, excédé par son incapacité à faire des choix. D’autant plus excédé que,  piqué par un insecte – probablement une guêpe - lors d’un pic-nic dans les jardins du château de Versailles (très bonne entrée en matière), celui-ci a failli passer l’arme à gauche à cause de Juliette, incapable de se résoudre à choisir entre… contacter les pompiers ou le SAMU pour sauver son copain de l’asphyxie imminente le guettant.

Faire des choix clairs et nets, en assumer les conséquences, bref : trancher… A bien y réfléchir, c’est quelque chose que, finalement, peu de personnes sur cette planète semblent assez naturellement disposées à faire. Pourquoi ? Pour répondre à cette question, il faut sans doute taper du côté de Jean-Paul Sartre, philosophe de cette liberté à laquelle nous sommes selon lui tous condamnés, ainsi que de l’angoisse qui lui serait consubstantielle et nous conduirait, pour ne plus l’endurer ou l'affronter, à ne pas agir, ne pas se définir par ses actes, à attendre le dégel.

Dans tous les cas, le comportement dont il s’agit n’a rien hélas d’original. Aussi, bâtir un long-métrage sur cette déplaisante irrésolution chronique de nombre de nos contemporains pouvait-il apparaître un peu casse-gueule pour le réalisateur Eric Lavaine. Néanmoins, ce dernier s’en tire plutôt pas mal, même si sa comédie ne saurait être qualifiée de « comédie du siècle ». Les caricaturales péripéties de Juliette font souvent sourire, parfois rire, presque aux éclats. Peut-être pas autant que les réparties de Lionel Astier,  qui ne nous déçoit pas en jouant son rôle bien connu de personnage bougon et irascible qu’il campe dans la série Kaamelot, mais elles ne tombent pas à plat, loin de là. Par ailleurs, la prestation de Jamie Jamber, banquier écossais torturé qui se délivre d’un coup des chaînes qui le retiennent au sol, plutôt touchante, contribue à donner à L’embarras du choix* une originalité que les spectateurs gagneraient sans doute à découvrir.

 

Samuel Bon

 

*2017. Durée : 1 h 34

Bande-annonce : http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19567835&cfilm=248355.html

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche