Chalon sur Saône

Emmanuelle Pirotte, Prix Historia 2016 du Meilleur Roman, était à Chalon-sur-Saône

Invitée par la librairie Gibert Joseph, la scénariste belge Emmanuelle Pirotte est venue rencontrer ses lecteurs lors d'une séance de dédicaces mercredi 29 mars.

Historienne d'art de formation, poussée par une urgence vitale à emprunter d'autres horizons, Emmanuelle Pirotte devient scénariste puis en vient à l'écriture romanesque "par le plus heureux des hasards". Pourtant grande lectrice, fille du regretté Jean-Claude Pirotte, lorsqu'on l'interroge, cette talentueuse autrice nous explique qu'elle n'avait jamais envisagé être à son tour écrivain. L'histoire de son 1er roman intitulé 'Today we live' était à l'origine un scénario écrit à 4 mains mais comme les films sont souvent longs à monter ou que les scénarios ne sont pas toujours portés à l'écran, Emmanuelle Pirotte a eu l'idée d'en faire un roman : "parce que cette histoire m'habitait plus que les autres. Les personnages demandaient à vivre". Paru en 2015 au Cherche Midi, traduit en 10 langues, 'Today we live' est également lauréat du Prix Edmée de La Rochefoucauld 2016 et ouvrage sélectionné à l'Echappée littéraire Prix des Lycéens. 'De profundis' est son second roman.

En savoir plus : "Une rencontre improbable… Décembre 1944. C’est la contre-offensive allemande dans les Ardennes belges. Pris de panique, un curé confie Renée, une petite fille juive de 7 ans, à deux soldats américains. Ce sont en fait des SS infiltrés, chargés de désorganiser les troupes alliées. Les deux nazis décident d’exécuter la fillette. Au moment de tirer, Mathias, troublé par le regard de l’enfant, tue l’autre soldat. Commence dès lors une cavale, où ils verront le pire, et parfois le meilleur, d’une humanité soumise à l’instinct de survie. Aucun personnage de ce roman palpitant n’est blanc ou noir. La guerre s’écrit en gris taché de sang. Une écriture efficace et limpide." Texte, quatrième de couverture.

Annonces