Chalon sur Saône

Frédérique Molay se souviendra longtemps de son très fécond Salon du livre de Paris

La solitude de l’écrivain, sans autre recours que sa seule matière grise devant les innombrables pages blanches à dévirginiser, n’est pas un vain mot, mais un acte de bravoure à sa manière. Aussi, lorsque l’opportunité de passer à la vitesse supérieure en lui adjoignant une grosse dose d’humanité se présente, comment ne pas y souscrire ? La Chalonnaise Frédérique Molay avait par le passé arpenté le Salon du livre de Paris, mais jamais en tant qu’invitée (ce sont les maisons d’édition qui choisissent les auteurs). Elle vient de créer un précédent en ce qui la concerne, et son récent séjour dans la capitale lui aura été éminemment profitable.

Donner du plaisir aux gens par le biais de l’écriture, avec corrélativement un retour sur investissement intellectuel

Frédérique est toujours sur son petit nuage, et n’est pas près d’en redescendre, tellement les occasions d’engranger de la noble et valorisante matière au cours de la 37ème édition dudit Salon (du vendredi 24 au lundi 27 mars Porte de Versailles) se sont accumulées. « Ca m’a regonflée. Ce fut un week-end extraordinaire, tout était génial…Des échanges chaleureux avec de nombreux lecteurs, des fidèles du commissaire Nico Sirsky qui m’ont dit tant de belles choses, et d’autres venus avec l’envie de le découvrir ! Des échanges avec des amis auteurs : Alice Quinn, Nick Alexander, et Enzo Bartoli. Et puis une si belle rencontre avec Yasmina Khadra…Des conférences vraiment enthousiasmantes pour parler thriller, et de la série des Nico Sirsky (la Chalonnaise est intervenue oralement en ciblant son travail N.D.L.R.) depuis le Prix du Quai des Orfèvres (en 2007 avec La 7ème femme) jusqu’à Copier n’est pas jouer…en français en et anglais.» Frédérique Molay a en outre été interviewée à plusieurs reprises, notamment par des blogeurs spécialisés dans les critiques littéraires. Coudoyée, elle l’est également à longueur de temps. « J’ai senti une équipe enthousiaste, ça porte aussi bien du côté américain que français. C’est un triumvirat entre mon éditeur, mon agent (Américaine et bilingue), et moi. C’est fusionnel »

Son dernier polar en date est d’ores et déjà acquérable en format poche

Copier n’est pas jouer représente la quatrième odyssée du Chef de la Crim’ Nico Sirsky. Le roman est sorti le 17 janvier dernier, sous l’égide d’Amazon Publishing en France, et d’Amazon Crossing aux Etats-Unis, en ebook et en version papier. Suite logique, la parution en format poche le mercredi 29 mars dans toutes les librairies. Frédérique continue autrement sa « tournée promotionnelle », qui fera étape à la librairie Develay de Chalon-sur-Saône le samedi 8 avril, vraisemblablement de 14h30 à 17h30.

                                                                                                                Michel Poiriault

                                                                                                                poiriault.michel@wanadoo.fr    

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche