Chalon sur Saône

De Santa Monica à Chalon le 19 mai, le point de vue du chanteur Alain Turban

Si d'aucuns devaient résumer la carrière d'Alain Turban uniquement sous l'angle de Santa Monica, ils auraient tout faux. C'est qu'Alain Turban n'est pas homme à avoir les deux pieds dans le même sabot, préférant créer encore et toujours, plutôt que de se reposer sur ses lauriers ad vitam aeternam. En attendant foulera-t-il la scène du Parc des Expos de Chalon-sur-Saône le vendredi 19 mai, au motif du spectacle On a toujours vingt ans. Interview pour info-chalon.com

 Santa Monica, cette chanson à fort retentissement, est-elle la meilleure chose qui vous soit arrivée ?

« Oui, il ne faut jamais renier les choses du passé, même si ça fait quand même très, très loin maintenant. C’était en 1978. Mais la meilleure chose qui me soit arrivée, c'est avant tout une chanson qui s’appelait Quatrième dimension, un an avant, qui m’a permis de signer un grand contrat dans une maison de disques et de faire deux cent-trois cent mille exemplaires, et après il y a eu Santa Monica. Mais s’il n’y avait pas eu Quatrième dimension, il n’y aurait pas eu Santa Monica. Santa Monica fait partie de la grande vague disco des années 80. »

 

Quelles autres chansons méritaient-elles selon vous une plus grande popularité ?

«Celles que je vais écrire demain (grand éclat de rire) ! Non, non, ça fait quarante ans que j’écris des chansons, il suffit d’aller sur mon site Internet et puis voir tout ce que j’ai fait : plein d’albums, des chansons sur Montmartre, mes origines, mais assez peu de chansons d’amour. Je ne suis pas un chanteur à l’eau de rose, avec des « Je t’aime’, « Tu m’as quitté(e », « Tu ne reviendras plus », pour faire prendre des vessies pour des lanternes. ! Ce n'est pas mon truc.»

Vous avez été retenu pour le spectacle On a toujours vingt ans, quel est votre sentiment ?

« Je connais cette histoire, puisqu’on me parlait depuis longtemps de ce spectacle. J’avoue que c’est une fameuse idée, parce que quelque part c’est vrai qu’on a toujours vingt ans, enfin pas physiquement, mais tant que nous sommes vivants, nous vivons tous le même moment, donc on a tous le même âge. C'est un spectacle assez riche, il y aura beaucoup de monde sur scène, ça va être très, très festif. »

Quel sera votre répertoire à Chalon-sur-Saône ?

« Deux-trois chansons, dont Santa Monica bien sûr, plus une chanson que j’ai écrite sur le Moulin-Rouge quand j'ai fait mon album La légende de Montmartre, présenté à l’Olympia. Et puis la chanson On a toujours vingt ans, que j’ai écrite. »

Vous êtes déjà parti en tournée avec Age tendre et Tête de bois, vous n’allez du coup pas être très dépaysé ?

« Non, on sait ce que c’est, les grands shows avec plusieurs artistes. Il y a beaucoup d’attente pour passer un quart d’heure-vingt minutes, mais bon c’est le jeu, on s’y prête. Le fait d’avoir un panel d’artistes permet peut-être aussi de réunir beaucoup plus de monde. Telles personnes viendront pour untel, d’autres pour untel, etc . on vient tous pour ce spectacle. Ca fédère et met tout le monde d'accord, ce n'est pas de la politique ! »

Que vous inspirent Montmartre et Michou, l’une de ses figures emblématiques ?

« Montmartre, j'y suis né, donc j'ai écrit un album, j'ai présenté un spectacle que j'ai emmené même à l'étranger. Michou, c'est mon ami depuis plus de quarante ans, j'ai écrit des chansons pour lui, j'ai organisé ses 80 ans au Trianon il y a six ans, et là ses 85 ans c'est moi qui ai fait la chanson avec Annie Cordy et Michou, je les ai fait chanter tous les deux. J'écris des chansons pour son cabaret depuis des années, et surtout et avant tout, nous sommes amis et amoureux de Montmartre tous les deux. »

En 2016 vous avez sorti l’album Variétés citron pressé, ainsi que le livre éponyme. Quel accueil ont-ils reçu ?

« Il y a eu un premier livre qui est sorti, qui a pour titre Un taxi dans les étoiles. C'est la période de mes 20 ans, j'étais chauffeur de taxi à Paris la nuit, je l'ai fait pendant cinq ans, et j'ai été chauffeur de taxi de Johnny, Polnareff, Gainsbourg...de tous ces gens , donc je parle évidemment de cette période, et j'arrête ce livre en 1972-1973. J'ai ensuite écrit un livre de 1972-1973 à aujourd'hui, qui a pour titre Variétés citron pressé. Je raconte toute ma vie jusqu'à maintenant. »

Avec l’expérience emmagasinée, si votre carrière était à refaire, cela donnerait quoi dans le meilleur des cas ?

« On rêve tous, mais pas forcément d'être plus connu. J'ai une carrière en dents de scie, je suis entré dans ce métier avec le disco, et j'ai eu un mal fou à m'en sortir. J'en suis sorti maintenant, parce que je trouve que le pire de tout, c'est d'arriver avec une vague, et de repartir avec. Je savais très bien que le côté disco était assez éphémère, donc en 1984 j'ai pris un virage à droite pour me séparer un peu de cette image-là, qui me colle encore à la peau. Si je venais à mourir demain, on dirait : « Ah, c'était le chanteur de Santa Monica ! » Mais le public qui vient me voir à l'Olympia, ou depuis des années en concert, sait très bien que je peux me passer de Santa Monica. J'ai un autre répertoire, mais bon, voilà, la vie est faite comme ça, on veut tous rouler en Formule 1 ! »

Echafaudez-vous des projets ?

« J'en ai plein la tête, oui. Je suis en train d'écrire un autre livre, plutôt un roman. Je fais aussi en ce moment un album qui s'appelle Piano la vie, qu'avec des chansons piano que je vais présenter à Paris. Je suis d'autre part en train de monter un spectacle avec Gilles Dreu et Jean Sarrus, des Charlots, qui a pour titre Les vieilles fripouilles. Rien à voir avec Les vieilles canailles, c'est un spectacle assez hilarant, et sympa, avec des chansons des Charlots, celles de Gilles Dreu et les miennes. On sera d'ailleurs à Brioude au mois de juillet pour un premier concert, après d'autres s'enchaîneront. C'est une idée originale, trois copains qui se réunissent. Ce n'est pas un tour de chant qu'avec nos chansons, il y a des dialogues, du rire, des choses comme ça. Gilles Dreu, Jean Sarrus, c'est énorme. J'écris également d'autres chansons, je fais beaucoup de choses ; je passe ma vie à écrire et à me produire sur scène. »

 

 

Les renseignements pratiques

Alain Turban se produira le vendredi 19 mai à 14h30 et 20h15 au Parc des Expositions de Chalon-sur-Saône, en compagnie de Michel Orso, Michel Monaco, Pierre Douglas, Esther Galil, Lisa Angell, Alain Turban, Linda de Suza, Jean-Luc Lahaye, Nicolas Pelletier, Didier Barbelivien, Jean-Jacques Debout, ainsi que des accordéonistes Gilou, Damien Poyard, Benoît Chabod, Benjamin Durafour, Elsa Gourdy, Sébastien Farge, Aurélien Noël, Karène Neuville, et Catherine Prud’homme. Location pour On a toujours vingt ans, présenté par les spectacles de la Lionne et dont l’animateur sera Julien Lepers : Office de tourisme et des congrès du Grand Chalon (03.85.48.37.97), A Chalon Spectacles (03.85.46.65.89), Fnac (www.fnac.com), Carrefour, Géant Casino, Magasins U, Intermarché, Auchan, Leclerc, Cultura, www.ticketnet.fr Renseignements au 03.85.46.65.89 Prix des places (places numérotées) : plein tarif 1ère série 56,00 euros ; tarif réduit 1ère série 52,00 euros. Plein tarif 2ème série 47,00 euros ; tarif réduit 2ème série 42,00 euros. Tarif spécial d’autre part en faveur des groupes.

 

Propos recueillis par Michel Poiriault

poiriault.michel@wanadoo.fr 

 

 

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche