Chalon sur Saône

Il n'est pas passé inaperçu...

Le clin d'oeil info-chalon.com

Le visuel choisi par l'Espace des Arts, Scène nationale Chalon-sur-Saône pour son carton d'invitation à destination du public pour venir fêter la présentation de la nouvelle saison, a fait parler de lui.

Apprécié par tous, ce visuel a suscité l'amusement. "C'est sans doute la proximité avec la Saône" a-t-on souvent entendu, sur le ton de la boutade, lors de cet après-midi et de cette soirée très festive organisée samedi dernier au Théâtre du Port Nord. L'Espace des Arts était donc tout à fait dans le thème.

"On a souvent l’habitude de jeter un œil aux photos des spectacles que nous programmons pour voir si certaines entrent en résonance avec le projet de communication que nous souhaitons développer. Là, pour cet évènement qu'est la présentation de la nouvelle saison, quand nous avons regardé cette photo du spectacle L’idéal Club des 26000 couverts, c’était une évidence ! Elle correspondait parfaitement avec l’image que nous voulions renvoyer : la fête, le soleil, et le  petit côté "décalé" était un plus...", nous explique le Service Communication. 

L'idéal Club, spectacle loufoque, créé à l'origine à Chalon dans la Rue, sera présenté du mardi 19 décembre au vendredi 22 décembre, à 20h au Théâtre du Port Nord.

Pour en savoir plus : "L’Idéal Club, c’est un magasin de farces et attrapes à ciel ouvert où les acteurs sont des gags et où le ratage tient lieu de performance. C’est hilarant, malin, drôle, déjanté, décalé, du ballet amoureux pour carton à la bûche portative pour cowboys bucoliques, du domptage de tente au numéro de trapèze… au sol. Les Monty Python auraient pu habiter ce cabaret bancal où le rire en personne tient le rôle de Monsieur Loyal et où l’absurde marche la tête à l’envers. Quelque part entre le Muppet Show et la Barbecue party, entre un concert de death metal pour yukulélés et un quatuor de flûtes à bec en santiags. Accompagnés de quatre musiciens jazz-rock formidables, sous quelques guirlandes de loupiottes, les 26000 couverts réveillent les morts et ressuscitent les vivants. Philippe Nicolle, qui agite les neurones et les zygomatiques de la compagnie moutardement basée à Dijon n’a qu’un seul mot d’ordre : « Tout s’écroule ? Rions-en ! ». Bienvenue au Music-Hall du « On s’en fout » !

« Création burlesque et inventive en quête du show parfait. » Libération"

Renseignements/ Réservation : Tél. : 03 85 42 52 12

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche