Chalon sur Saône

H&M : La CAPEN 71 remercie et soutient le Collectif chalonnais pour un urbanisme responsable

Communiqué de presse

 

La CAPEN soutient l’action du Collectif Chalonnais pour un Urbanisme Responsable contre l’implantation d’un centre commercial sur la place de Gaulle à Chalon.
Comme lui, nous sommes persuadés que la venue de H&M peut se faire, même dans le centre de Chalon, sans sacrifier une place classée comme espace public majeur. Nous n’allons pas reprendre son argumentation qui n’est que du bon sens mais apporter une information objective sur ce choix unilatéral de la municipalité chalonnaise.
Lors de l’enquête publique relative à la modification du plan de sauvegarde (modification dans le but de rendre la place constructible), le commissaire enquêteur a précisé, dans ses conclusions, qu’après avoir constaté :


- Que le dossier d’implantation du bâtiment commercial n’était pas abouti et qu’il a été conclu dans l’urgence,
- Qu’il s’agit d’un choix délibéré du Grand Chalon allant à l’encontre de l’avis de l’architecte des bâtiments de France,
- Que la notice explicative du dossier d’enquête publique, dont les données économiques sont dépassées, ne prouve pas que l’ajout d’un pôle commercial soit le seul outil capable de rendre le centre ville attractif,
- …,
Il a conclu : «… laisser à la place de Gaulle sa vocation d’espace public sans modification du plan de sauvegarde tant qu’un projet d’aménagement réfléchi à long terme n’est pas proposé dans une optique de développement durable en concertation avec la population».
Tout est dit et il n’y a rien à ajouter. Modifier quand même le plan de sauvegarde après de telles conclusions est déjà une entorse à la démocratie.
Mr Platret a déclaré qu’il entendait «dépolitiser le dossier en le remettant sur ses pieds et que ses pieds étaient l’attractivité commerciale» (Voir la presse du 16/02/17). Est-ce que le Commissaire Enquêteur est « politisé » ? A l’évidence, non. En fait, le seul dossier politisé, c’est celui de Mr Platret. Il a tout fait pour occulter les remarques du Commissaire enquêteur, écarter un véritable débat public, pour dire que son projet avec la SOMABI est le seul et le meilleur. Pour qui? Pour la SOMABI?

En ce qui concerne le permis de construire, nous pouvons affirmer que M Platret devait le refuser.
En effet, dans le PPRI, qui a été approuvé le 28/07/16 - le lendemain de la délivrance du permis de construire -, la place de Gaulle est en zone violette (fort risque d’inondation) et donc inconstructible pour les bâtiments recevant du public (cas du H&M) pour cause de sécurité publique. Nous tenons les éléments du PPRI à la disposition de tous ceux qui voudront vérifier.
Même s’il a réussi à délivrer le permis juste avant l’approbation du PPRI, il savait que de construire un bâtiment commercial sur la place de Gaulle présentait un risque de sécurité publique et, PPRI signé ou pas, il devait le prendre en compte et refuser le permis. C’est le droit.
Seule l’action en justice des riverains pourra rétablir le droit en faisant annuler le permis.
Des milliers de chalonnais(es) sont d’avis que ce projet, comme l’a souligné le Commissaire Enquêteur, ne convient pas à Chalon. Il n’est pas une solution magique à la désertion des commerces du centre-ville. Les causes sont connues et ce sont elles qu’il faut combattre (1).
Il est encore temps, plutôt que de donner des leçons de pédagogie démocratique (cf école du Stade) d’instaurer une authentique consultation sur l’avenir de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire dans le Grand Chalon. En soutenant le Collectif, vous pourrez vous faire entendre et lui donnerez les moyens d’empêcher ce projet insensé : collectifchalonnaisurbanisme@gmail.com .

Pour la CAPEN 71
T.GROSJEAN Pt – M.MELLON administrateur

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche