Chalon sur Saône

AGRESSION A CHALON - Etrange gestion de crise ?

Crise ou pas crise ? Telle est la question... En attendant en l'espace d'un claquement de doigts, Chalon sur Saône a accaparé les titres de la presse nationale.. avant de...

Une actualité en chasse une autre, telle est la banalité des rédactions parisiennes mais pas seulement. En attendant, la journée de vendredi a été rythmée dès le début d'après-midi par l'agression au marteau de deux femmes, rue Morinet puis au parc Georges Nouelle. Une agression qui a pris très vite un retentissement inattendu. Lorsqu'info-chalon.com publie en "avant première", l'information selon laquelle un dispositif de police a été déployé suite à l'agression, rien ne laissait présager la tournure polito-médiatique du sujet. 

En quelques heures, l'inquiétude a grandi avec notamment la présence de l'hélicoptère de la gendarmerie puis le déploiement de près de 70 gendarmes et policiers sur le secteur, fouillant le moindre coffre de voiture, générant une situation anxiogène, très largement compréhensible. Conformément au protocole en vigueur, un certain nombre d'établissements scolaires procédait à une mise en sécurité partielle de leurs élèves pendant au moins quelques minutes, face à la situation. 

A chaque situation de crise, on s'interroge finalement sur le dispositif d'information mis en place à destination du grand public et là encore le flou a régné en maître, laissant une nouvelle fois, rumeurs et autres prendre le dessus. A l'heure des équipements numériques, des réseaux sociaux et autre, aucune information spécifique n'a été mise en place, laissant les habitants de Chalon sur Saône sombrer dans ce qu'il y a de pire finalement, celui de l'absence d'information (même minimale). Rien sur le compte  twitter de la ville de Chalon sur Saône, rien sur le compte facebook de la ville de Chalon sur Saône, en dehors d'une publication sur le compte personnel du maire de Chalon sur Saône, et réservée exclusivement à ses "abonnés". Du côté de la Préfecture, on s'est retranché derrière le fait que "l'enquête est en cours et seul le Parquet communique". 

Vous allez me dire, à quoi bon d'informer si ce n'est pour ne rien dire ? Depuis vendredi et la connaissance de l'agression, seulement deux communiqués du Parquet de Chalon sur Saône en charge de l'enquête ont été diffusés dans la journée de vendredi et depuis rien mais finalement tout pour renforcer une forme d'incompréhension des habitants de Chalon sur Saône à l'image de la réaction de cette fidèle lectrice dimanche soir, "Plus aucune nouvelle dans les journaux, on inquiète les habitants en leur demandant d'être prudent et ensuite plus rien ! Une Chalonnaise inquiète ". De quoi s'interroger sur une gestion de crise finalement. Une gestion de vraie crise....

En attendant, à priori, la chasse à l'homme court toujours... pour le peu qu'on sait...

Laurent Guillaumé

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche