Chalon sur Saône

De fil en aiguille, avec « le hérisson qui pique », Stéphanie Lafaure renoue avec une passion pas cousue de fil blanc

Il y a aussi des commerces qui ouvrent à Chalon-sur-Saône, sans même le concours actif des pouvoirs publics. Par exemple, "le hérisson qui pique". Avec sa boutique, Stéphanie Lafaure propose, bien sûr, d’approvisionner couturiers et tricoteurs en herbe. Elle propose aussi des ateliers ludiques de création et des journées pour découvrir ce qu’est une machine à coudre.

Avant, Stéphanie Lafaure était comptable. Mais ça, c’était avant. Depuis le 4 septembre dernier, elle tient « Le hérisson qui pique », une boutique située dans le passage Marcilly, inaugurée vendredi soir. Et rien à voir avec « La Maison-du-Chat-qui pelote », l’austère et presque sinistre commerce du drapier Monsieur Guillaume, dans la nouvelle éponyme d’Honoré de Balzac. Au contraire, la mercerie de Stéphanie Lafaure est lumineuse, chaleureuse. Presque un cocon duquel on ne sort que pour retrouver un monde que l’on ne peut esquiver indéfiniment.

Fils, aiguilles, pelotes de laine, tissus… Après la fermeture de Pénélope, boutique que Stéphanie aurait peut-être repris si un concours de circonstances ne l’avait pas amenée à créer sa propre échoppe juste à côté de l’ancien magasin Singer, c’est désormais le seul véritable endroit où vous pouvez trouver tout ce dont vous avez besoin pour coudre ou vous adonner, comme votre infochalonniste de service, au point de croix, c’est-à-dire au tricot.

Stéphanie Lafaure a redécouvert la couture il y a un peu plus de trois ans, quand son fils est né. Besoin de créer, d’embellir, de coudre, et pas seulement de fil blanc. Et comme elle a plus qu’aimé cela, l’idée lui est venue de délaisser les chiffres, bilans et comptes de résultats pour une activité qui a l’immense mérite, à ses yeux, de la faire rencontrer des humains à qui elle peut communiquer sa passion pour diverses formes de créativité artisanale.

Car Stéphanie Lafaure, avec sa boutique, ne fait pas qu’approvisionner couturiers et tricoteurs en herbe. Elle organise aussi des ateliers ludiques de création, pour fabriquer des accessoires personnalisés (sacs à main, pochettes, etc). Elle compte même organiser prochainement une journée découverte consacrée aux machines à coudre. Durant celle-ci, un fabriquant viendra toute la journée avec ses différentes machines, que les heureux élus pourront apprendre à connaître*.

Samuel Bon

*Pour vous inscrire ou connaître les dates des ateliers et journées, suivez l’actualité du Hérisson qui pique sur sa page facebook :

https://www.facebook.com/stephanieleherissonquipique/

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche