Chalon sur Saône

Le « FC Chalon » touché, mais pas coulé !

« Avec le soutien de nos sportifs, encadrants, parents, sponsors, partenaires et grâce à la Ville nous pouvons continuer. Néanmoins le travail sur 3 ans reste considérable ! » a déclaré Pascal Jacques, Président du FC Chalon.

Mercredi, à 14 heures 30, dans l’enceinte du restaurant du trésorier adjoint du FC Chalon Jérôme Carlet, « Le Verre Galant » 6 et 8 Place Saint Vincent (Cathédrale) à Chalon-sur-Saône, se tenait la conférence de presse du FC Chalon organisée par son nouveau Président Pascal Jacques et les membres de son bureau, Roger Mazoyer (Trésorier du Club), Gérard Fantaccione (Comité Directeur) pour annoncer officiellement que le club n’était plus en dépôt de bilan suite à un plan de restructuration fiable qui a été validé par la Mairie de Chalon-sur-Saône.

Un plan où il faut saluer les efforts des sportifs (tous les joueurs, éducateurs et entraineurs) qui ont permis de relancer le club avec un élan remarquable de solidarité, puisque ceux-ci acceptent de travailler et jouer pour le club sans motivation rémunératrice (Gain de 45 000 euros charges comprises) mais aussi grâce à la mobilisation et les dons récoltés auprès des parents, dirigeants, joueurs (14 000 euros). Les 3 emplois jeunes dont les contrats arrivent en fin d’exercice au mois de juin et septembre ne seront pas renouvelés soit - 30 000 euros (charges comprises)  en moins sur la 2ème année. 

Soulignons également, la fidélité des sponsors (30 000 euros) qui a permis d’apporter une  garantie pour ce dossier, même si les dirigeants déplorent que la grosse enseigne alimentaire du côté de « Saôneor » se soit retirée du projet.

Côté Mairie, là aussi, on a joué le jeu, voyant la détermination des responsables du FC Chalon, avec une proposition tout à fait acceptable leur permettant une avance de 50 000 euros sur trois ans à déduire de leur subvention, soit environ 16 000 euros/an, elle permettra au club de poursuivre sa route.

Le FC Chalon aussi, suite à cette catastrophe de trésorerie identifiée par les nouveaux trésoriers, a dû se mobiliser pour travailler sur une régularisation depuis le mois de juillet de 25 000 euros afin de rembourser la Ligue de Bourgogne, le District et tous les petits fournisseurs.

Reste bien sûr à ce jour, à régler les gros dossiers échelonnés sur 3 ans, URSSAF (45 000 euros), la Caisse de Retraite « Humanis » (14 000 euros) et Inter Sport Chalon Sud (10 000 euros de dette / 2 ans et 20 000 euros /an d’équipements sportifs). Avec tous les efforts consentis de part et d’autre, le déficit budgétaire du club sera ramené à 90 000 euros au total à gérer sur 3 ans, ce qui permet une éclaircie dans le ciel Azur et Or.  

Pascal Jacques confiait : « Le travail des deux trésoriers ces derniers mois a été colossal et même s’ils sont satisfaits du résultat en cours obtenu, nous restons tous très attentifs et mobilisés sur les comptes du club.  Sur le projet de restructuration mis en place maintenant, d’abord, je veux rendre honneur aux sportifs et aux encadrants de sportifs qui se sont mobilisés en premier dès le lendemain de la réunion extraordinaire et qui ont spontanément apporté leur soutien au club afin de proposer de continuer sans motivation rémunératrice, dans le but de sauver le FC Chalon. Je veux aussi remercier les partenaires, les sponsors qui nous épaulent et qui croient en notre nouvelle équipe et notre nouveau projet. Les parents des joueurs, les dirigeants et tous les donateurs qui ont participé à notre appel aux dons. Bien sûr, la Mairie de Chalon, Gilles Platret et tous ses collaborateurs, qui avec nous, ont soutenu ce projet et l’ont rendu possible. La ville joue le jeu avec nous, non seulement au niveau financier, mais aussi sur les futurs évènements sportifs, et sur les structures mises à notre disposition.  Mais pour autant, tout n’est pas rose, nous avons encore besoin de dons et de sponsoring car si nous n’avons pas déposé le bilan, le travail sur 3 ans reste considérable et toute les bonnes mains sont acceptées, financières comme bénévoles! ».

Côté Sportif, Gérard Fantaccione ajoutait : « Au cours des trois ans à venir, même si nous savons que nous serons sous l’étude de la DCNG et que nous devons faire très attention, nous allons continuer de développer notre filière jeunes et séniors tout en restant dans les différentes catégories dans lesquelles nous sommes !  Et puis, on ne sait jamais ?".

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche