Chalon sur Saône

Artus pour tous, tous pour Artus le 2 février à Chalon ?

« Artus part en tournée » via « Saignant à point. » Ce condensé accolé à un humoriste patenté, qui n’est autre que le titre de son spectacle le plus frais, se passe de commentaires, tant le descriptif s’impose à l’esprit …Pas spécialement connu pour ses propos fades, insipides ou lénifiants, l’humoriste Artus ne mégotera pas sur sa façon frontale de court-circuiter la normalité de situations anodines sur le papier, le vendredi 2 février à 20h30, salle Marcel-Sembat à Chalon-sur-Saône. Interview pour info-chalon.com

Vous n’avez que 30 ans, et déjà cinq spectacles, ainsi qu’une pièce coécrite et mise en scène en 2017 «Duels à Davidéjonatown », jalonnent votre carrière. C’est plutôt pas mal, non ?

«C’est dur d’en juger par soi-même, mais j’ai besoin d’avoir toujours deux-trois projets sous le pied pour ne pas tomber dans une routine ni dans l’ennui. Je ferai le bilan dans quinze-vingt ans, mais pour l’instant je trouve ça prometteur. »

 

Pour le dernier spectacle en date, coécrit, comment faites-vous pour vous différencier des précédents ?

«En fait, celui-ci, c’est le même spectacle que « Saignant à point ». Je ne veux pas que les gens pensent qu’on essaie de les arnaquer en changeant l’affiche. C’est juste une histoire de Production, le visuel ne m’appartenait plus, on a dû en refaire un pour cette tournée. Donc là c’est la tournée de clôture de « Saignant à point ».

 

Depuis quand le vivez-vous, et quelle est sa moelle ?

«Ca fait environ un an, un an et demi. Le noyau dur comprend trois personnages principaux : le Gaybécois, un policier un petit peu con on va dire clairement… je brode les liens, je parle avec les gens, il y a beaucoup d’échanges. Chaque spectacle est un peu « unique », parce qu’il y a de l’improvisation, en gros on ne sait pas ce qu’il va se passer tous les soirs… »

 

Le public «artusien » doit-il avoir une mentalité particulière ?

«Il doit juste avoir du second degré, et encore plus avec la période actuelle... Il faut lui dire les choses de telle façon et lui faire comprendre que c’est de l’humour. »  

 

Le rire d’en face arrive-t-il toujours là où vous l’attendez ?

«Non, sinon ça serait monotone et ennuyeux. Globalement, il y a des endroits où évidemment  je sais qu’il va arriver, mais après c’est bien d’être surpris par soi-même, par les impros que je peux faire, par le public, qui a parfois des réactions qui ne sont pas celles que l’on attend, et c’est super. »

 

Quelles qualités doit posséder un humoriste ?

«Drôle, déjà c’est pas mal pour être humoriste ! Je pense que tous les humoristes sont différents, après, par rapport à ce que je fais, on dit que ma force c’est ce que l’on appelle le capital sympathie. Comme les gens me considèrent un peu comme leur cousin, leur fils, je peux dire des horreurs, elles seront mieux acceptées que celles d’autres personnes. »

 

Que vous a apporté « Danse avec les stars » ?

«De la notoriété principalement, ça a été quand même une belle expérience. Je ne vais pas faire une carrière dans la danse, donc… »

 

Artus en 2018, ce sera quoi et où, mis à part votre spectacle ?

«C’est la pièce de théâtre qui reprendra à la rentrée, ainsi que la saison 4 de « Bureau des légendes ». 

 

Réserver sa place

Tarif : 39,50 euros. Placement libre. Réservations au 03.85.48.37.97, renseignements au 03.85.46.65.89, ou sur spectacles@achalon.com, www.achalon.fr

 Crédit photos : Pascalito                                                 Propos recueillis par Michel Poiriault

                                                                                             poiriault.michel@wanadoo.fr.          

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche