Chalon sur Saône

Rencontre avec Clémentin Bonjour, étudiant en Prépa Son à Chalon-sur-Saône et lauréat du concours projet étudiant organisé dans le cadre du Forum du Son 2018

100 % de réussite pour cette formation unique en France proposée par le Conservatoire du Grand Chalon et qui prépare aux concours des grandes écoles des métiers du son. L'interview...

Pourquoi avoir choisi Chalon-sur-Saône pour faire vos études ?

Je suis originaire d'Annecy, en Haute-Savoie, et je suis venu à Chalon pour étudier dans la classe préparatoire aux grandes écoles de métiers du son au lycée Niepce et au Conservatoire du Grand Chalon, la meilleure formation pour intégrer la formation supérieure aux métiers du son au CNSM de Paris, l'ENS Louis Lumière, l'ENSATT à Lyon ou l'ISB à Brest !

Qu'est-ce qui vous a poussé à vous intéresser aux métiers du son et faut-il être obligatoirement musicien pour réussir dans cette voie ?

J'ai choisi cette voie car je suis passionné de musique depuis mon enfance et j'ai toujours rêvé de faire partie de ce monde et plus précisément de participer à ce qui se passe "en coulisse" notamment au niveau du son. Je pense que le lien entre le monde du son et de la musique est très fort mais n'est pas forcément obligatoire : en effet, beaucoup de passionnés de son ne sont pas musiciens et sont plus tournés vers le cinéma par exemple. Je suis moi-même musicien. Je joue de l'alto et c'est ce qui m'a amené à me tourner vers ce domaine. 

Qu'est-ce qui vous a donné envie de participer au concours projet étudiant organisé dans le cadre du Forum du son qui s'est tenu dernièrement ?

J'ai participé à ce concours essentiellement car je voulais avoir des avis sur mon projet. En effet, c'est celui que je vais présenter pour mon entrée au Conservatoire de Paris et il m'a semblé très intéressant d'avoir des regards extérieurs sur mon travail. 

Pouvez-vous nous parler de la pièce présentée ?

J'ai donc présenté la pièce New York Counterpoint de Steve Reich pour 11 clarinettes que j'ai enregistrée dans la salle de diffusion de Nicéphore Cité et interprétée par une clarinettiste fraîchement sortie du PESM de Dijon : Elena Arveiler. Il s'agit d'une pièce qui m'a semblée intéressante à "spacialiser" c'est-à-dire de diffuser la musique non pas sur 2 enceintes (en stéréo) mais à l'aide de 6 enceintes (en surround 5.1) pour pouvoir créer des effets qui donneraient une nouvelle dimension à cette musique. J'ai enregistré en décembre les différentes clarinettes avec une technique qui m'a permis de ne faire appel qu'à une seule musicienne jouant, pour simplifier, sur un métronome afin de les  synchroniser entre elles.  Après cette étape, j'ai travaillé sur le montage, comme en cinéma, c'est-à-dire en prenant les meilleures prises et en les collant entre elles. Enfin, l'étape la plus longue qui est encore en cours est le mixage qui va permettre d'homogénéiser le son et de placer les différentes clarinettes dans l'espace. 

Vos projets à venir ?

J'ai encore quelques projets qui m'attendent d'ici juillet mais surtout, je vais passer les concours d'entrée aux grandes écoles de métiers du son puisque je suis en deuxième année de classe prépa. 

Propos recueillis par SBR - Photos : SBR

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche