Sport

Jean-François Beuzon, très présent dans le tissu associatif et sportif chalonnais, à l'origine d'une étonnante découverte

Moniteur de plongée, responsable de la Section "Handisub", président adjoint de Plongée Loisirs Chalon, également Vice-président du Comité Départemental Handisport 71, Jean-François Beuzon, plus connu sous le nom de Jeff, a bien voulu répondre aux questions d 'info-chalon.com. L'interview...

Expliquez-nous comment vous avez découvert la plongée ?

J'ai découvert la Plongée dans les années 60 quand j'avais 6 ou 7 ans lorsque j'ai vu, pour la première fois, le film "Le Monde du silence" de Jean-Yves Cousteau à la télé  tourné avec le détendeur CG45 - C pour Cousteau et G pour Gagnan et 45 pour l'année de sortie de l'appareil. Ce film, sorti en 1956, a été un émerveillement pour moi. Je me suis dit : "quand je serai grand, je ferai de la plongée". Ce rêve, cet objectif, je l'ai réalisé plus tard. Gendarme de métier, j'ai demandé ma mutation avec ma petite famille en Martinique, là, je me suis inscrit au Club Militaire Sportif section Plongée dont la base était à la Pointe des Nègres entre Fort de France et Schoelcher. J'ai passé plusieurs niveaux avec succès. J'y ai croisé des figures célèbres, comme Michel Météry, Albert Falco et enfin la Calypso. Après trois ans en Martinique, j'ai été muté en Guadeloupe où j'ai rencontré Jean-Louis Blanchard, l'actuel Président de FFESSM (Fédération Française d'Etudes et de Sports Sous-Marins) avec qui je suis en contact permanent. J'ai encadré des touristes avec lui au Nautilus Club dans la Réserve Cousteau à Bouillante. 

Jean-Louis Blanchard m'a fait passer le Monitorat que j'ai décroché en 1987. Puis, en  1989, de retour en France, j'ai pris le commandement de l'équipe Nautique de ROANNE avec une surveillance de 33 km sur la retenue de la Loire de VILLEREST. Là aussi j'ai plongé, mais pour d'autres raisons... bref ! Puis, j'ai quitté la Gendarmerie et en 2006, après avoir rencontré des Plongeurs Moniteurs sur Chalon-sur-Saône, je me suis lancé avec eux pour créer un Club de Plongée dont la force est de se faire plaisir avant tout. Je veux parler de "PLONGÉE LOISIRS CHALON", premier club en Bourgogne à avoir ouvert une section Handisport, ce dont nous sommes fiers !

Lorsque l'on est à ce point passionné, naturellement, on s'intéresse aux inventions liées à ce domaine. Dans quelles circonstances avez-vous découvert l'existence d'Émile Gagnan ? 

Émile Gagnan est surtout l'homme qui s'est adjoint à Jacques-Yves Cousteau pour inventer le détendeur. Cet appareil respiratoire permet de se déplacer sous l'eau avec un bloc d'air, un masque et une paire de Palmes. Adieu au casque lourd et aux souliers de plomb ! Cette découverte est à l'origine du tournage du "Monde du Silence" dans les années 50. J'ai tout naturellement retracé le passé de Gagnan et je me suis aperçu que l'on donnait les détails de la naissance de Cousteau et que Gagnan finissait toujours par "né en 1900 en Bourgogne", point barre. Donc, fier d'être moi-même bourguignon, j'ai mis toute ma hargne et ma vigueur pour retrouver sa trace, ce qui aujourd'hui est fait. Mon passé d'enquêteur et de généalogiste amateur m'ont beaucoup aidé, c'est ainsi que j'ai découvert qu'il était né non loin de là : à Saint-Jean-de-Losne !

Parlez-nous de votre rencontre avec Philippe Rousseau...

Philippe, dit "Fifi" m'a été conseillé par mon ami Jean-Louis Blanchard qui nous a mis en relation pendant mon enquête sur Gagnan. En effet, j'avais besoin d'illustrer mon article et cet homme qui a les mêmes souches que moi (Police Nationale), comme on dit dans le langage - il fait partie de la maison d'en face - m'a envoyé un tas de photos que j'ai pu exploiter à volonté. D'autre part, ayant été en contact avec l'équipage et le Commandant Cousteau, il a pu me donner quelques détails ;comme le fait qu'Émile Gagnan n'a jamais enfilé une tenue de plongée et n'a donc pas mis le nez sous l'eau, que toutes les photos qui le représentent en tenue de plongée sont fausses... Bien souvent, il s'agit d'un autre plongeur qui fait partie des "Mousquemer",  en l’occurrence, il s’agit de Philippe Tailliez. Rien à voir...

Nous devions nous rencontrer au Salon avec Jean-Louis Blanchard mais cela a été raté. Nous avons donc remis cela sur la Bourgogne et pourquoi pas une reconnaissance officielle d'Émile Gagnan avec la Mairie et les habitants de St-Jean-de-Losne ; ce dont nous discutions avec Madame Duparc, maire de la Commune et très intéressée. Je suis toujours en contact avec Fifi qui recherche un local dans une grande ville pour monter un musée sur la Plongée avec plus de 1000 m² d'exposition. Nous en sommes aux balbutiements et ça, c'est un autre sujet...

Photos transmises par Jean-François Beuzon : crédit photo Philippe Rousseau

Propos recueillis par SBR - Photo portrait : SBR

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche