Chalon sur Saône

Charline, Iris et Kristian, jeunes reporters parrainés par infochalon.com ont interviewé Anaïs Pin qui présentera le spectacle musical « Qui vive » lors du Rendez-vous des Piccolis programmé par l'Espace des Arts, Scène nationale Chalon-sur-Saône

La rencontre s'est déroulée par une froide journée d'hiver où les jeunes ont reçu, dans les locaux de l'EPMS Tournus, la musicienne Anais Pin.

Pourquoi avez-vous choisi ce métier ?

Je réalise un rêve d’enfance. Mon métier, c’est musicienne, violoncelliste, chanteuse et également comédienne. Je suis professeure à l’école de musique de Tournus mais je travaille aussi avec des artistes qui imaginent, construisent des spectacles. J’ai un immense plaisir à jouer.

Quelles qualités faut-il pour l'exercer et à quel âge avez-vous commencé à travailler?

Il faut de la constance, de la persévérance, de la rigueur, du sérieux et de la fantaisie. Il faut se tenir à son projet courageusement, malgré la difficulté, la peur, les « ratés ». Il faut également oser prendre des risques. J’ai commencé le violoncelle à  l’âge de 9 ans. J’ai fait les conservatoires de Mâcon, Chalon et Lyon.

Avez-vous déjà eu le trac ? Si oui, en quelles occasions ?

J’ai eu beaucoup le trac lorsque j’étais étudiante, lors des concours ou des examens. J’ai le trac également lors d’un nouveau spectacle. Le trac peut être paralysant (aspect négatif) ou excitant (aspect positif).

Appartenez-vous à une Compagnie ? Si oui, laquelle et où est-elle implantée ?

Je n’appartiens pas à une compagnie mais je travaille avec différentes compagnies très régulièrement. Avec Claire Monot, c’est le deuxième spectacle sur lequel nous collaborons.

Comment travaillez-vous ?

Je travaille avec des musiciens, des chanteurs, des metteurs en scène, des comédiens... Claire est chanteuse et metteure  en scène. Nous échangeons verbalement sur nos idées puis nous essayons sur la scène, c’est ainsi que nos spectacles se construisent. Il y a beaucoup d’essais et de répétitions.

Où jouez-vous ?

Nous jouons partout en France, dans des théâtres, des MJC, des salles de spectacles… Avec mon groupe de rock « Plasterman », nous jouons dans des bars, sur des scènes de musiques actuelles, lors des festivals...

Qu'est-ce qui vous inspire, vous influence ?

J’ai une formation en musique classique, j’en suis très imprégnée, mais j’écoute beaucoup de Jazz, de musique improvisée. 

Comment est née l'idée du spectacle qui sera présenté lors du Rendez-vous des Piccolis ?

Avec Claire, nous avons créé « La belle escampette », un spectacle musical dans un univers baroque. Là, nous avions envie de quelque chose de très différent. Avec un ami qui fait de la musique électro, nous avons élaboré la partie musicale. Nous avons lu beaucoup de livres pour enfants, des albums sur le bonheur, sur la vie.

Quand a-t-il été créé et jusqu'à quand sera-t-il présenté ?

Le spectacle est en construction. La première sera jouée le 27 février 2018 ! Nous le présenterons tant que nous aurons envie et tant qu’on nous le demandera ; les précédents spectacles ont été joués pendant 5 ans.

Que voulez-vous transmettre avec ce spectacle ?

Ce spestacle raconte la vie d’une petite fille qui s’ennuie dans un monde où l’on ne fait rien. C'est le monde de la prudence, un monde ni heureux, ni malheureux, on s'y ennuie. Avec ce spectacle, on souhaite transmettre l’envie de vivre sa vie, de prendre des risques. On veut faire rêver le spectateur. On souhaite le toucher, faire émerger des émotions. On donne à voir un univers un peu décalé, avec des personnages bizarres, avec de la musique vivante.

Avez-vous des anecdotes à nous raconter ?

Parfois, nous travaillons dans des lieux particuliers. Il nous est arrivé, lors d’un filage, de présenter notre travail dans un local sans chauffage. Nous avions invité différentes personnes afin qu’elles apportent leur contribution à la construction de notre spectacle, qu’elles nous fassent bénéficier de leurs compétences. Elles ont suivi le filage sous des couvertures !

Pouvez-vous nous parler de vos projets à venir ?

Un travail sur un texte d’Emile Zola « La faute de l’Abbé Mouret » est à l’étude. J’y travaille avec une metteure en scène, deux comédiens, une chorégraphe et une danseuse. Je ferai la musique en direct. Ce spectacle sera joué uniquement en extérieur car l’histoire se passe dans un jardin. Il sera prêt pour l’été 2018.

Les réactions de Charline, Iris et Kristian : "Après avoir rencontré Anaïs Pin, nous avons très envie de voir et d’écouter ce spectacle musical. C’est un univers qui nous attire, un univers du rêve, de la poésie. À découvrir !"

Lire aussi : http://www.info-chalon.com/articles/chalon-sur-saone/2017/12/21/34697/iris-charline-et-kristian-parraines-par-infochalon-com-entrent-en-jeu-et-interviewent-anais-pin/ 

En savoir plus sur le spectacle : " Parce que « le plus grand des risques, c’est de n’en prendre jamais » et qu’elle s’ennuie à mourir dans ce petit monde poussiéreux où le large buffet et les objets momifiés de sa grand-mère lui tiennent lieu d’horizon, une petite fille et son violoncelle décident d’aller tenter la vie sur les chemins buissonniers. Ce conte musical et initiatique où l’instrument fait part égale avec le jeu d’acteur et l’imagination poétique des costumes – la mystérieuse femme animale, le drôle de garçon solitaire, la délirante magicienne – est une fête des mots et des sons, une ode poétique à la richesse des couleurs de la langue, n’hésitant pas à sauter d’une langue étrangère à l’autre pour le seul plaisir d’en entendre les rugosités ou les douceurs. Une liberté portée par un duo tout à la fois bruitant, jouant et chantant pour dire aux tout-petits, avec l’écrivain poète David Thoreau « Tu dois vivre dans le présent, te lancer au-devant de chaque vague, trouver ton éternité à chaque instant ».

REPRÉSENTATIONS TOUT PUBLIC : VARENNES-LE-GRAND | SALLE DES FÊTES - MERCREDI 28 FÉVRIER À 19H. 
GERGY | SALLE PIERRE LAPIN - JEUDI 1ER MARS À 19H. SAINT-MARCEL | LE RÉSERVOIR -  MARDI 6 MARS À 18H30. MERCUREY | SALLE DES FÊTES - MERCREDI 7 MARS À 19H - Rnseignements/réservation : Tél. 03 85 42 52 12

Texte et visuel spectacle : Communication Espace des Arts, Scène nationale Chalon-sur-Saône - Crédit photo : DR

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche