Chalon sur Saône

Espace des Arts, scène nationale Chalon-sur-Saône et Open’Café : une saison culturelle partagée

info-chalon.com a rencontré Bernadette Ronge, Agnès Chevallier, et Adberrahim Tajeddine qui feront converger leurs publics lors de la projection du court-métrage 'Chibanis, Mémoires d’exil' réalisé par Valérie Cuzol, lundi prochain et d’une rencontre avec l’équipe artistique de Vertiges.

Rendez-vous est donné dans les locaux d’Open’Café situés 4, rue Jules Ferry à Chalon-sur-Saône ; cette association d’entraide et de solidarité qui fêtera cette année ses 10 ans d’existence, est aujourd’hui bien implantée sur le territoire chalonnais. Avec ses bénévoles - une douzaine - et ses deux ‘services civiques’, elle soutient et accompagne les personnes vieillissantes, les nouveaux arrivants, ainsi que les femmes, notamment issues de l’immigration en situation de précarité et/ou d’isolement social. Si son action était dirigée, à ses débuts, en direction des quartiers dits « isolés », elle s’adresse aujourd’hui à tous et propose 6 jours de permanence par semaine.

La différence est une richesse 

« Notre premier public, c’était les Chibanis, travailleurs immigrés arrivés pendant les 30 glorieuses », nous explique Adberrahim Tajeddine, Président de Open’Café. « L’idée de cette association est née à la mort d’un Chibanis, un marocain destiné à la fosse commune parce qu’il n’était pas « connu ». Je me suis dit qu’il fallait les connaître avant qu’ils ne disparaissent, dialoguer avec eux, rencontrer cette mémoire. Je me suis battu pour ce Chibanis, j’ai récolté de l’argent, afin qu’il puisse avoir une sépulture digne de ce nom et être enterré ici ». En 2013, Open’Café crée une exposition « Mémoires de migrants chalonnais », mise à disposition gratuitement dans les établissements du Grand Chalon où elle a été exposée, ainsi qu’à la galerie du Chatelet. Puis, c’est un film qui voit le jour « Chibanis, mémoires d’exil » de Valérie Cuzol. D’ailleurs, une suite de ce film est prévue…

Plus qu’un projet artistique et culturel, c’est un projet humain  

Aujourd’hui, l’association s’est adaptée à de nouveaux besoins, parce que les publics ont changé, mais elle mène toujours, dans les 3 maisons de quartier prioritaires, des actions telles que l’apprentissage de la langue française ou encore, des cours d’informatique. Avant tout, il s’agit de rompre l’isolement social…

C’est alors que l’Espace des Arts arrive au milieu de tous ces projets. « Une saison culturelle partagée » est rendue possible par la rencontre d’acteurs passionnés et au service de leur public : Bernadette Ronge, Conseillère technique, Conseil artistique Jeune public de la Scène nationale Chalon-sur-Saône, Agnès Chevallier, Vice-présidente d’Open’Café et Abderrahim Tajeddine, son Président : « Une vraie rencontre humaine pour mettre en place des actions avec des gens éloignés de la culture, de leur pays, autour d’un projet, d’un atelier, d’un spectacle… ». Ce projet bénéficie d’un financement du Fonds de Participation des Habitants (FPH). Ce fonds est une dotation de l’Etat et des collectivités qui permet de financer des projets qui contribuent au renforcement du lien social dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville.

« C’est dans le cadre de la programmation du spectacle 'Du Désir d’horizons' du chorégraphe burkinabé, Salia Sanou que j’ai rencontré Abderrahim Tajeddine. Cette pièce s’inspire des ateliers de danse menés dans des camps de réfugiés du Burundi et du Burkina Faso où elle interroge l’exil. De la proposition d’un atelier avec un danseur et la venue au spectacle du public d’Open’Café sont nés la curiosité et l’envie d’aller plus loin ; et nous avons construit ensemble ce projet.  Ces « désirs d’horizons » partagés ont ouvert plus largement le fil rouge de celui-ci puisqu’une vingtaine de personnes accompagnées par l’Open’ Café participeront au projet fort et emblématique de la saison Let’s Dance dont certains rendez-vous se tiendront aussi à la Maison de quartier Claudel Bernanos, berceau de la culture hip-hop à Chalon-sur-Saône», nous explique Bernadette Ronge.

Les publics vont et viennent, abolissant ainsi les frontières hyper-centre, centre-ville et quartiers. « Cet accès à la culture et à la vie de la ville est nécessaire pour se sentir appartenir à la cité », conclura Adberrahim Tajeddine pour qui il est essentiel d’encourager ces publics à participer aux activités proposées sur la ville. 

Dans le cadre de cette action, vous êtes conviés à une projection du film « Chibanis, mémoires d’exil » de Valérie Cuzol qui aura lieu au Piccolo à l’occasion de la programmation du spectacle « Vertiges » de Nasser Djemaï et à une rencontre avec l’équipe artistique

  • La projection de : « Chibanis, mémoires d’exil », réalisé par Valérie Cuzol, aura donc lieu lundi 12 mars 2018, à 19h, au Théâtre Piccolo, 34, rue aux Fèvres à Chalon-sur-Saône. « Ce court métrage, d’une durée de 30 minutes, sera suivi d’un échange avec le public et Valérie Cuzol, en présence de Mohamed Metleine, Camil Sari et Abderrahim Tajeddine. « Chibanis, mémoires d'exil »  a été réalisé avec le soutien du Musée Nicéphore Niépce /  montage : Luc Torrès, Laurent Folléat / musique : Thomas Durand. Synopsis : À la charnière d'une trajectoire familiale qui s'est rompue avec l'émigration, les Chibanis sont des passeurs. Ils doivent tisser des liens, dissiper des malentendus, bâtir des ponts entre deux mondes, deux temps. Sans trace pour se raconter, comment construire une compréhension partagée du passé et rendre compte de l'expérience de l'immigration, entre déracinement et reconstruction, à travers les évènements, les lieux et le temps ? Trois Chibanis chalonnais se souviennent... (Mohamed Metleine, Camil Sari et Abderrahim Tajeddine) »
  • Rencontre avec l’équipe artistique de « Vertiges » : mercredi 14 mars 2018 à 14h30, au Théâtre Piccolo.  

Entrée libre – Réservation souhaitée au service billetterie de l’Espace des Arts : Tél. 03 85 42 52 12

Propos recueillis par SBR - Photo : SBR

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche