Chalon sur Saône

Emilie Bucheron, chalonnaise, plus connue sous le nom d'Emilie DéLivres est livroxicomane

info-chalon.com a voulu savoir qui étaient les lecteurs inscrits dans le cadre de l'événement culturel "Pages en Partage" porté par la Bibliothèque de Chalon-sur-Saône et la librairie La Mandragore. L'interview...

Quel rapport avez-vous avec la lecture ? 

J'adore lire depuis toujours. Mes parents lisaient beaucoup. Ils m'ont appris à lire très tôt. C'est une passion qui ne m'a jamais quittée. Que j'aille bien ou pas, que j'ai du temps ou non, la lecture m'accompagne. Thrillers, polars, romans contemporains, histoires vraies... j'aime beaucoup échanger sur mes lectures, donner mon avis, mon ressenti. C'est pour cela qu'au départ j'ai créé ma page Facebook Émilie DéLivres mais aussi que j'ai accepté d'aider une amie à administrer son groupe Facebook Nous, les livroxicomanes, pour échanger avec d'autres lecteurs. C'est aussi pour cela que j'ai cherché s’il y avait des animations concernant la lecture dans ma ville. Et je suis tombée sur 'Pages en Partage' !

Qu'est-ce qui vous plaît dans cette manifestation culturelle ? 

C'est très enrichissant de discuter avec d'autres lecteurs et de rencontrer les auteurs. Pouvoir leur poser des questions, leur dire ce que leurs histoires nous font vivre, ressentir, percevoir, comprendre...

Pourquoi avoir choisi de faire partie du groupe qui rencontrera l'auteure Angélique Villeneuve ? 

J'ai choisi Angélique Villeneuve car j'avais entendu beaucoup de bien de ses livres et que ces retours m'ont donné envie de découvrir ses écrits. J'ai déjà lu Grand Paradis. C'est une auteure qui a beaucoup de talent. Ces textes sont très complets, recherchés et pleins d'émotion. C'est important. 

Quelle question aimeriez-vous lui poser mais que vous n'oseriez pas lui soumettre ? 

Je pense que je n'oserais pas lui poser de questions sur son livre Nuit de septembre car il concerne le suicide de son enfant. Je sais ce que c'est de perdre un proche brutalement, je sais combien ça fait mal et je sais aussi combien parfois on voudrait que les gens se taisent, n'abordent pas le sujet. Si je vois qu'elle est "à l'aise" avec le sujet, alors je le ferais peut-être. Mais je ne veux pas la mettre mal à l'aise ou réveiller sa tristesse. Ce n'est pas le but de cette rencontre. 

SBR

La rencontre publique avec Angélique Villeneuve est prévue le jeudi 26 avril à 19h au Piccolo à Chalon-sur-Saône (ouvert à tous, sur inscription à la Bibliothèque municipale de Chalon-sur-Saône).

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche