Chalon sur Saône

Dette à Chalon sur Saône... histoire d'y voir plus clair ! Les explications d'info-chalon.com

Entre Chalon Autrement et Gilles Platret, la semaine aura été rythmée par la publication de communiqués, chacun accusant l'autre d'endetter la ville. Petit travail de pédagogie au milieu de "carabistouilles".

Pour reprendre la formulation du Président de la République, qui évoque régulièrement les "carabistouilles", info-chalon.com vous propose d'éclaircir le dossier de la situation financière de la ville de Chalon sur Saône à partir des données officielles de la Chambre Régionale des Comptes qui a expertisé la fin de mandat de Christophe Sirugue et le début de mandat de Gilles Platret, des données chiffrées validées qui permettent de mettre cartes sur table, mais également des différents comptes administratifs, à savoir ceux validés par la Direction des finances publiques. Deux éléments qui sont les seuls finalement à valider telle ou telle donnée financière. 

Le document ci-dessous reprend les éléments présentés en conseil municipal par Gilles Platret le 8 mars dernier à l'occasion des débats d'orientation budgétaire de la ville de Chalon sur Saône. Et que nous disent ces éléments ? 

Première chose, il permet d'avoir une vision depuis 2013 et jusqu'à aujourd'hui. Sur la question de la capacité d'autofinancement nette, au sortir de la gestion Sirugue, celle ci se situait à - 2,3 millions d'euros en 2014 pour s'établir à -3,8 millions d'euros en 2016 avec une perspective à 2,1 millions d'euros en 2017, soit une situation pas franchement meilleure entre les deux gestions. 

Sur la capacité autofinancement brute, la ville de Chalon sur Saône a salué "une légère progression par rapport à 2016 pour s'établir à 5,1 millions d'euros", sauf que cette même capacité d'autofinancement brute était située à 5, 8 millions en 2014 et 6,5 millions en 2015.  

Sur la capacité de désendettement la ville de Chalon sur Saône, là encore les données chiffrées sont claires. Cette capacité de désendettement est passée de 10,8 années en 2013 à 12,7 en 2014 pour s'établir à 14,4 années en 2017. 

 

Document présenté en séance de mars

 

 

Dans son communiqué, Gilles Platret évoque une dette de 82,3 millions d'euros en 2014  qui ne correspond pas à la réalité des chiffres présentés en conseil municipal de mars dernier (mais actualisés pour la séance d'avril), puisque la dette comme présentée dans le tableau ci-dessus était fixée à 76,6 millions d'euros en incluant un emprunt contracté de 2 millions d'euros et non mobilisé, ainsi que la dette liée à l'ancien hôpital de Chalon sur Saône.

Parallèlement Chalon Autrement dans son communiqué, accuse Gilles Platret d'endetter la ville, une affirmation à la fois vraie et fausse. Oui comme l'atteste le tableau présenté en conseil, la dette prend 2 millions d'euros de plus en 2017 mais une dette qui reste inférieure à celle de fin de mandat de Christophe Sirugue. 

Dans son communiqué Gilles Platret annonce une dette de 79,8 millions d'euros inscrite au budget primitif 2018, une dette qui deviendrait supérieure à celle laissée au sortir de la gestion Sirugue qui était fixée à 79,3 millions d'euros fin 2014 (un exercice partagé entre les deux gestions certes), si on devait reprendre les chiffres dévoilés lors de la séance du 5 avril dernier. 

 

Document présenté en séance du 5 avril

 

Gilles Platret défend la situation actuelle par la baisse des dotations budgétaires enregistrée depuis quelques années, - 4 millions de dotations en 4 ans ( - 600 000 euros en 2014, - 1,4 million d'euros en 2015, - 1,6 million en 2016 et - 400 000 euros en 2017) qui est à mettre en parallèle à la décision d'abaisser les taux de fiscalité locale pesant sur la taxe d'habitation.

Finalement au milieu des accusations des uns et des autres, qu'en ressort-il ? C'est que chacun des camps s'arc-boute sur des réalités qu'ils considèrent comme la vérité mais que finalement, la vérité des chiffres n'est parfois pas celle qu'on veut porter, encore faut-il comparer des données identiques puisqu'entre la séance municipale de mars et celle d'avril, les documents présentés n'étaient pas comparables, compliquant quelque peu l'interprétation des chiffres. 

Reste la question du financement des travaux annoncés ici ou là. La ville de Chalon sur Saône a annoncé un plan d'investissement à hauteur de 14 millions d'euros sur l'année 2018, un plan lourd alors même que la ville a décidé d'abaisser sur deux années de suite sa taxe d'habitation pour se situer aujourd'hui dans la moyenne des villes de même configuration que Chalon sur Saône et que les dotations budgétaires de l'Etat ne sont pas au beau fixe. Deux éléments qui ne sont pas sans soulever les interrogations sur le financement alors même que l'ancienne majorité municipale pilotée en son temps par Christophe Sirugue avait été accusée de mettre la ville à deux doigts de la mise sous tutelle pour défaut de bonne gestion (et que les investissements se situaient autour de 7 millions d'euros).

Alors pour répondre au plus simple, oui l'endettement est reparti à la hausse par rapport à l'année dernière, oui la capacité de désendettement n'est pas au beau fixe, oui Christophe Sirugue a endetté Chalon sur Saône, Oui Gilles Platret endette Chalon sur Saône, oui l'investissement repart de plus belle, oui les contribuables chalonnais sont épargnés fiscalement et finalement chacun a une part de vrai dans ses affirmations...  

Laurent Guillaumé

 

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche