Chalon sur Saône

L'iconoclaste Pierre-Emmanuel Barré qui aspire tout sur son passage...

Chez l’humoriste Pierre-Emmanuel Barré la frontière des possibles est abolie. Brut de décoffrage, agissant en l’absence de filet et de filtre, l’artiste a pactisé avec l’humour noir placé sous le joug du vitriol, au point que son « Nouveau Spectacle », dénomination officielle, est tout bonnement proscrit pour les moins de 14 ans ! A Chalon-sur-Saône, salle Marcel-Sembat, il a ce samedi soir repoussé les limites de la pudeur et de la correction au diable vauvert, sans que quiconque ne s’en émeuve. Surtout pas, ce n’était ni le lieu ni le jour…

La trivialité dans le plus simple appareil

Rien de tel qu’un comique libertaire faisant abstraction d’une linéarité pauvre en digressions de toutes sortes pour que sa cour le suive dans ses pérégrinations cérébrales irrévérencieuses. Ce 28 avril le réceptacle chalonnais fut fort joliment rempli, conférant une résonance amplifiée par une réceptivité ayant valeur de soumission et de blanc seing, les cris d’orfraie s’apparentant à des faux. A contrario, l’esclaffement, les applaudissements ou le rire sous cape n’ont pas été particulièrement chiches. Conditionné, le public l’a été dès l’entame.

« Si vous trouvez ça drôle, vous riez, si vous ne trouvez pas ça drôle, vous riez ! » Pierre-Emmanuel n’y est donc pas allé par quatre chemins pour formater ses « paroissiens » ! Quantité de victimes potentielles ont subi un passage à tabac en règle, de manière anonyme, ou non. Les bébés, les enfants, les hommes politiques (la palme à Emmanuel Macron), les pédophiles, la connasse de service, les putes, le végétarisme, les attentats…Zélateur du langage ordurier aux moments opportuns et de l’avalanche de grossièretés afin de clouer sur place ses courtisans, Pierre-Emmanuel Barré ne néglige aucune piste pour commettre ses forfaits. Ses dires s’avèrent à l’occasion salaces, car le sexe n’est pas une denrée rare, cours sur la fellation voire l’autofellation aidant, gestes à l’appui. La sphère pipi-caca compte également au nombre des estocades lorsqu’il monte à l’abordage. Vraiment pas de quoi léviter grâce aux considérations mondaines…

 

Des caricatures

Si souvent ses assertions ne sont pas impénétrables, il arrive qu’il serre le kiki à des états de fait bien ancrés. « En France on est contre la peine  de mort, mais si on peut bombarder à droite et à gauche… » Aïe…Cynique : «Daech a trouvé du travail aux jeunes français, plus que le gouvernement… » Même ordre d’idées : »Si le niveau de la mer augmente ce n’est pas à cause  de la fonte des glaces, mais des migrants qui se noient… » ; ou alors : »Qu’est-ce qu’il y a de marqué sur les toilettes en Palestine ? Occupé ! » Une  petite dernière pour la route : »La seule différence entre les Arabes et les mongoliens, c’est que les mongoliens sont très bien représentés à l’Assemblée nationale… » Un aperçu fragmenté de vérités ou contrevérités qui amènent un malaise comportemental sur un plateau, réveillent les consciences, ou donnent libre cours à l’abandon de ses prérogatives humanistes. Ca plaît ou ça ne plaît pas. C’est selon…

 

Aymeric Lompret pour dégeler l’atmosphère

En première partie le Nordiste Aymeric Lompret –vu dans l’émission de Laurent Ruquier « On n’demande qu’à en rire »- aura en l’espace d’un quart d’heure fait montre lui aussi d’une humeur corrosive, qu’il sera loisible d’appréhender le vendredi 25 mai à Lyon. Allez lui rendre visite le cas échéant sur sa page Facebook.  

                                                                                                      Michel Poiriault

                                                                                                      poiriault.michel@wanadoo.fr  

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche