Chalon sur Saône

Cérémonie du 74ème anniversaire de la commémoration de la libération de Chalon-sur-Saône

Les personnalités politiques locales du chalonnais présentes à la commémoration

Ce Mercredi, à 19 heures, se déroulait la cérémonie de commémoration de la libération de Chalon-sur-Saône survenue le 5 Septembre 1944. Ce sont environ une centaine de personnes qui ont participé à cet événement. Le cortège des personnalités  accompagné par l’Harmonie Municipale de Chalon-sur-Saône s’est dirigé en direction du Monuments aux Morts.

Différentes autorités étaient présentes : Monsieur Jean-Jacques Boyer, Sous- préfet de l’arrondissement de Chalon-sur-Saône, Madame Marie Mercier, Sénatrice de Saône-et-Loire,  Monsieur Sébastien Martin, Président du Grand Chalon et 1er Vice-président du Conseil Départemental de Saône-et-Loire, Madame Francine Chopard, Conseillère Régional représentant Marie-Guite Dufay, Présidente  du Conseil Régional de Bourgogne- Franche-Comté, Monsieur Jean Vianney-Guigue, Conseiller départemental représentant Monsieur André Accary, Président du Conseil Départemental de Saône-et-Loire, Monsieur Gilles Platret, Maire de Chalon-sur-Saône, Monsieur le Colonel Pascal Boulling, Directeur de la Base Pétrolière interarmées et Commandant d’Armes de la place de Chalon-sur-Saône, Mesdames et Messieurs les élus, les Associations des Anciens Combattants, prisonniers, déportés, résistants et victimes de guerre, les Portes Drapeaux, les Représentants des différents Corps d’Armée, officiers et sous officiers de réserve.

Info-chalon vous propose de revivre en photographies, la cérémonie qui  s’est déroulée de la façon suivante :

Rassemblement place de l’Hôtel de Ville.

Départ du défilé en direction du Monument aux Morts.

Accueil des autorités

Diffusion du « Chant des partisans ».

Extraits du discours du Maire de Chalon-sur-Saône : «L’occupation de Chalon, du 17 juin 1940 au 5 septembre 1944, prend une place si particulière dans les annales de notre ville. L’occupation de Chalon, c’est en effet une contrainte inédite pour l’ensemble des chalonnais. C’est d’abord, l’humiliation d’une population charnellement attachée à sa liberté. L’ennemi n’est pas seulement maître militairement de Chalon mais ils règnent  symboliquement. Le drapeau « nazi » pavoise tous nos édifices publics, la musique allemande rythme nos rues, il n’est pas jusqu’à l’heure qui ne soit changée et imposée. C’est une ville vert de gris, une ville étrangère à sa propre population qui survit dans le dénuement et dans la crainte, car les chalonnais ont peur. L’installation de la ligne de démarcation aux portes de la ville est sans doute la pire des choses qui pouvait arriver à Chalon. Redevenue ville frontière, ce qu’elle n’était plus devenue depuis deux siècles, Chalon subit les contraintes liées  à son nouveau statut. Placée en zone occupée au seuil de la zone libre, elle se voit infliger sur les routes et les chemins de fer les rigueurs d’une zone placée sous haute surveillance […] Le régime d’occupation se montre donc ici plus sévère qu’ailleurs car tout est suspicion, contrôle et contrainte… pourtant c’est dans cette obscurité de cette longue nuit, que la résistance va naître et se développer. Peut-être que la rudesse du régime d’occupation a fait précocement naître des vocations […] Pourtant la liberté va faire son chemin car le débarquement de Normandie est une dague enfoncée dans les flancs nazis. Le débarquement de Provence sera comme le coup de grâce pour l’occupant [...] Le sud est libéré, Lyon retrouve le tricolore, l’armée B du Général De Lattre aura l’honneur de reconquérir au nom du Général De Gaulle tant de territoire perdu. Cette histoire, demeure la nôtre, la mémoire en est son lègue. Héritiere de tant de souffrance, de tant d’espérance, de tant de combats, il nous appartient à jamais de nous en montrer digne. Vive la république ! Vive Chalon ! Vive la France ! ». 

Le « Chant des Africains » interprété par l’Harmonie Municipale.

Les dépôts de gerbes commémoratives par les associations patriotiques.

Les dépôts de gerbes commémoratives par les autorités civiles et militaires.

La sonnerie « Aux Morts » interprétée par l’Harmonie Municipale.

La minute de silence.

L’Hymne National, interprétée par l’Harmonie Municipale.

L’honneur aux Porte-drapeaux.

Le salut aux autorités

Ensuite, une délégation restreinte était conviée dans la cour de l’Hôtel de Ville pour un dépôt de gerbes  de commémoration.

Une réception dans le Salon d’Honneur de la Mairie où étaient récompensées Marie Merle (Lycée Hilaire de Chardonnet) et Pénélope Debartoli (Collège Saint Dominique) pour leur participation au concours national de la résistance et de la déportation. Deux élèves qui étaient accompagnées de leurs professeurs d’Histoire et géographie : Céline Won Fah Hin (Collège Saint Dominique) et Alain Robert (Lycée Hilaire de Chardonnet).

 Le photoreportage info-chalon.com

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche