Chalon sur Saône

Parterre de personnalités et d’invités pour l’inauguration du nouvel Espace des Arts

Le public a répondu présent pour cette 1ère journée de fête célébrant la réouverture de l’Espace des Arts après deux ans de travaux. Lors de cette cérémonie d’inauguration très émouvante, les discours ont été fortement applaudis. Le photoreportage d'Info Chalon...

C’est tout d’abord en extérieur, devant l’espace de la Rotonde que le public a été invité à se présenter. Devant une assemblée déjà nombreuse, Sébastien Martin, Président du Grand Chalon a pris la parole pour dévoiler le déroulé de ce moment tant attendu. « Généralement, on coupe des rubans » a-t-il précisé « mais ici, c’est l’art et la culture qui réinvestissent ce lieu. [ …] L’art nous guide ». Et c’est ainsi que les participants ont été conviés à suivre Tatiana Julien, danseuse et chorégraphe, artiste associée Espace des Arts, Scène nationale Chalon-sur-Saône, qui a été la première à entrer, guidant derrière elle une foule enthousiaste.

Alors que l’on avait espéré un temps la venue de la Ministre de la Culture, l’inauguration n’en a pas été moins exceptionnelle et émouvante. Parmi les invités, on notait la présence de toutes les forces vives du territoire. À la tribune, le Sous-préfet, Laurence Fluttaz, Vice-présidente du Conseil Régional représentant Marie-Guite Dufay, Présidente du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, André Accary, Président du Conseil départemental de Saône-et-Loire, entouraient Sébastien Martin, Gilles Platret, maire de Chalon-sur-Saône et Philippe Buquet, Directeur de l’Espace des Arts ; dans la salle : parlementaires, le Procureur de la République, Conseillers régionaux et départementaux, le Secrétaire Général aux affaires Régionales, la Directrice Régionale des Affaires Culturelles, maires, élus du Grand Chalon, spectateurs et amis de l’Espace des Arts ont pris place parmi une foule nombreuse installée dans un Grand Espace entièrement repensé par les architectes Pierre Hebbelinck et Mathieu Berteloot.

Philippe Buquet, ému, a ensuite prononcé un discours fortement applaudi. Arrivé il y a plus d’une quinzaine d’années dans ce lieu alliant « exigence et le populaire », il a tenu à rappeler la genèse de ce projet de rénovation totale enfin abouti, remerciant les élus pour leur soutien, le public sans cesse croissant et une équipe exemplaire. « Les architectes ont su ouvrir les espaces, trouver de nouvelles circulations » a-t-il précisé dans son intervention et, concernant « la Lanterne », le nouvel espace de 220 m2 élevé sur le point le plus haut du bâtiment qui, en plus d’offrir un point de vue incroyable, est également un lieu « vecteur de communauté, de rassemblement, de partage qui fait rayonner l’art et les artistes [… ] ». 

Après lui, c’est le 1er Magistrat de la ville de Chalon-sur-Saône qui a pris la parole et qui a dit toute sa satisfaction pour cette ville de bénéficier d’un tel équipement et de voir un  public toujours aussi nombreux réinvestir ce lieu. « La plus grande pépite pour la Culture chalonnaise, c’est celle-ci : l’Espace des Arts [… ]. Elle est aujourd’hui rénovée, elle vous accueille. Depuis cette scène, nous avons gagné en proximité - cette proximité nous en voulons en tout point dans tous nos projets », a-t-il précisé.

« Si j’en juge à l’affluence de ce jour, vous étiez nombreux à attendre ce moment », a poursuivi Sébastien Martin, Président du Grand Chalon. « […] Ces deux années n’ont pas seulement été celles des travaux [… ]. Elles ont été celle de la transformation ou même d’une petite révolution au sein de ce bâtiment». Revenant sur les deux années passées au théâtre du Port Nord qui, semble-t-il reprendra vie avec d’autres projets en 2019, « Ce projet n’était pas un projet comme les autres » a-t-il poursuivi ; « […] Chalon étant une capitale culturelle de 1er plan en Bourgogne-Franche-Comté ». Rappelant les volontés d’André Malraux pour ces Maisons de la culture, le citant, il a rappelé que depuis 1971, date à laquelle cet équipement a été inauguré, « Nous avons pleuré, nous avons ri, nous nous sommes émus. Nous avons découvert ici tant de nouveaux horizons. Chacun d’entre nous a un souvenir à raconter. Qu’il s’agisse de danse, de théâtre, de musique ou d’expositions, les saisons de l’Espace des Arts rythment la vie de la Cité. 

Si les architectes ont réussi à ancrer le bâtiment de plain pied dans la ville avec de nouveaux accès depuis l’esplanade et d'"aller au public", Sébastien Martin a souligné que « Philippe Buquet a défendu avec ses convictions et ses tripes ce théâtre […] » ; il a également remercié les élus et les partenaires : État, Région, Département. « […] Ce qui fait notre force, c’est d’avoir des équipements comme l’Espace des Arts pour nous offrir un rayonnement qui va bien au-delà des frontières du Grand Chalon. Ce que nous avons voulu, c’est l’explosion culturelle » et, concernant le nouvel espace tout en haut de l’Espace des Arts : « C’est une résidence qui côtoie les nuages et les rêves ». Pour conclure, le Président du Grand Chalon a emprunté les mots de Jean-Luc Lagarde, comédien et metteur en scène : « une Cité qui renonce à l’Art ou qui s’en éloigne, oublie par avance de se construire un avenir et s’endort sur elle-même » pour dire combien « vous pouvez compter sur l’engagement de tous les élus du Grand Chalon pour ne pas s’endormir  mais bien au contraire pour continuer d’insuffler ce vent de dynamisme qui fait la force et l’attrait de toute cette région ».

Pour André Accary, Président du Conseil départemental de Saône-et-Loire, « le plus beau des discours, c’est ce que l’on a découvert, ce que l’on va voir ici ». Il a ensuite tenu à remercier tous ceux qui ont défendu ce projet. Laurence Fluttaz, quant à elle, a évoqué le souvenir de Jean-Claude Mouroux, Vice-président du Grand Chalon sous le mandat de Christophe Sirugue et a adressé un clin d’oeil à l’ancienne équipe municipale. Remerciant Philippe Buquet pour son soutien à la création contemporaine et l’accueil de compagnies, Laurence Fluttaz a aussi tenu à saluer le travail de l’ombre des équipes, qui porte également une politique d’élargissement des publics ainsi que les politiques menées par la Région, soucieuse de la vitalité culturelle du territoire. Le Sous-préfet de Chalon-sur-Saône a clos cette série de discours précisant que l’État a pris fortement part à ce projet. Tout comme Sébastien Martin, Jean-Jacques Boyer a rappelé une page d’histoire, celle de ce bâtiment, Maison de la Culture, devenue Espace des Arts et classé aux monuments historiques au titre du label « Patrimoine du XXe siècle » en septembre 2013. Le Sous-préfet a ensuite salué l’engagement des élus du Grand Chalon pour la Culture et le théâtre vivant ainsi que tout le travail de Philippe Buquet, découvreur de talents. 

La soirée s’est poursuivie autour d’un verre de l’amitié avant la reprise des spectacles et le concert de l’Orchestre National de Lyon, programmés pour l’occasion. 

SBR - Photos : JPB/SBR

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche