Chalon sur Saône

Le concert de la paix assuré par la Maîtrise Chalonnaise a fait le plein ce samedi

Annoncé comme Temps fort des Commémorations « Chalon dans la grande Guerre », le programme avait été préparé de longue date pour la pleine et significative réussite de cet échange musical franco- allemand de près de 150 musiciens et choristes, auxquels s’associaient un baryton et deux sopranos.

Le public a fait « église pleine » à St Pierre Samedi soir pour entendre la Maitrise Chalonnaise St Charles dirigée par Thibaut Casters, et le « String Club Players », orchestre à cordes de jeunes allemands de Dünningen, en présence de M. le Maire,Gilles Platret ,  d’Evelyne Lefèvre adjointe au maire , Dominique Rougeron conseillère municipale  chargée des relations culturelles ,  Paul Thebault  conseiller municipal , Mina Jaillard élue  et Gérard Hochart représentant  la Confédération Musicale de France.

 Annoncé comme Temps fort des Commémorations « Chalon dans la grande Guerre », le programme avait été préparé de longue date pour la pleine et significative réussite de cet échange musical franco- allemand de près de 150 musiciens et choristes, auxquels s’associaient un baryton et deux sopranos.

Le concert s’est ouvert dans la douceur du « Canon » de Pachelbel, suivi de la « Peace Mass » du compositeur anglais Bob Chilcott : « Fais de nous un instrument de Ta Paix », prière très appropriée - la participation de la Maîtrise est inscrite au programme des Concerts pour la paix organisés partout en France par la Fédération des Petits Chanteurs.

La pièce maîtresse de la soirée était, en seconde partie, l’oratorio d’Isabelle Aboulker composé pour le 70 è anniversaire de l’Armistice, et repensé avec l’accord du compositeur et de son éditeur, pour être joué par un orchestre à cordes. C’est donc la version du Directeur du « String Club Players » que nous avons écouté. « L’Homme qui titubait dans la guerre » est l’histoire d’un combattant qui participe au dernier assaut du 11 Novembre 1918 et qui exprime ses craintes, espoirs, interrogations, souvenirs, et avec lui les pensées et écrits des millions d’autres combattants, célèbres ou non, et de toutes les nations.

Les interprètes solistes adultes, enfants et choristes représentent la conscience des soldats, les voix des femmes, et aussi les mensonges de la propagande. L’œuvre se termine par la lecture de noms de victimes : nous avons donc entendu ceux de combattants de Chalon et de Dünningen, le concert sera ensuite bientôt redonné en Allemagne, où nos jeunes maîtrisiens retrouveront leurs camarades de l’orchestre en Décembre.

Concert très émouvant et très applaudi complété par les travaux d’élèves de 3è sur le thème de la vie quotidienne des soldats au fond de l’église.

La réunion des deux ensembles musicaux marquait idéalement ce Centenaire de l’Armistice tout en dénonçant la guerre en général, ce qui, hélas, est toujours d’actualité.

Photos Nicolas Titre 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche