Chalon sur Saône

GILETS JAUNES - De bonne heure et de bonne humeur à Chalon sur Saône

Présents dès le lever du jour pour bon nombre d’entre eux, les gilets jaunes ont procédé à plusieurs barrages filtrants du côté du pont de Bourgogne, du rond point de Saint-Marcel et des Chavannes. De bonne humeur et sans agressivité aucune.

Il suffit de faire le tour des quelques barrages filtrants pour se rendre compte que ce mouvement n’est pas celui d’une corporation, d’un mouvement politique ou d’un syndicat. Difficile, en effet, de faire plus varié en terme de population. On croisait aussi bien un élève d’un lycée agricole qu’un salarié d’une entreprise viticole, des motards que des automobilistes, des actifs que des retraités.

La preuve, si besoin était, de constater que le mécontentement n’est pas l’apanage de certains mais bel et bien le signe d’un ras-le-bol que cristallise la hausse du prix du prix des carburants. Plus grave, le président et son gouvernement créent un précédent car c’est carrément le consentement à l’impôt qui commence à être remis en cause par une large part des manifestants. Ils ne font que témoigner de ce que tout bon économiste apprend en première année : trop d’impôt tue l’impôt comme l’a prouvé l’économiste américain Arthur Laffer à travers sa courbe.

Il convient aussi de rappeler que la France s'impose au niveau mondial comme le pays où le niveau des prélèvements obligatoires est le plus élevé ! A un moment donné, le risque est de décourager d’aller travailler (du fait d’une hausse des cotisations sociales, du prix du gazole annoncé à plus de 1.70 € en 2022…) et développer le travail au noir. Avec, dans ce dernier cas, une perte sèche pour les caisses de l’Etat.

P.M.

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche