Chalon sur Saône

Pluie d’applaudissements lors de la 1re soirée du Festival de danse INSTANCES

Jeudi soir, le public de l’Espace des Arts, Scène nationale Chalon-sur-Saône, s’est levé pour ovationner les superbes danseurs de Kirina. Découvrez les photos de la troupe et celles, également, de Luc Sanou pour le spectacle ‘Mon homonyme’.

Toute la force de l’Afrique - son cri aussi - sont engagés dans cette danse conçue et mise en scène par Serge Aimé Coulibaly, danseur et chorégraphe originaire du Burkina Faso, implanté en Belgique. Il y a dans ‘Kirina’ la beauté du geste, délicat autant qu’intense, que la musique et les deux chanteuses au plateau viennent renforcer. Cette danse convoque danseurs-guerriers en transe, esprits qui viennent habiter les corps à l’agilité aérienne mais aux masques grimaçants, effrayants. ‘Kirina’ témoigne, par la virtuosité de ses danseurs, de toute la vitalité de la scène chorégraphique africaine. Où que l’on regarde, tout est beau, puissant et chargé de sens ! Il y a toute l’Afrique dans ‘Kirina’, celle d’hier, d’aujourd’hui et celle qui se dessine. Serge Aimé Coulibaly a également, dans le cadre de ce spectacle, fait appel à une trentaine de figurants chalonnais et grands-chalonnais qui sont venus, le temps d’une représentation, côtoyer les neuf talentueux danseurs de ‘Kirina’.

Luc Sanou, quant à lui, formé dans l’école de grande Irène Tassembedo à Ouagadougou avant d’y enseigner, dont le spectacle ‘Mon homonyme’ était programmé en début et en fin de soirée, a offert une représentation à la fois physique et poétique où la musique au plateau était aussi très présente.

SBR

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche