Chalon sur Saône

Olivier Liron, guest star du Salon du Livre à l'hôpital de Chalon s'est livré à info-chalon.com

Olivier, un homme différent ou proche de vous  

Olivier Liron est né en 1987. Normalien et agrégé d’espagnol, il enseigne la littérature comparée à l’université Paris 3-Sorbonne Nouvelle avant de se consacrer à l’écriture et au théâtre. Il se forme en parallèle à l’interprétation et à la danse contemporaine à l’École du Jeu et au cours Cochet. Son premier roman, Danse d’atomes d’or, est publié en 2016 chez Alma Éditeur. Il est également l’auteur de pièces de théâtre, de scénarios pour le cinéma et de fictions sonores pour le Centre Pompidou. En 2017, il adapte son roman Danse d’atomes d’or pour le cinéma dans le cadre de la promotion « Adaptation de romans » de la Fémis. En 2018, il crée le spectacle La vraie vie d’Olivier Liron. Son deuxième roman, Einstein, le sexe et moi, paru en 2018 chez Alma Éditeur est un récit autobiographique inspiré de son parcours au jeu télévisé Questions pour un champion.


 « Einstein, le sexe et moi », votre roman autobiographique construit au fil des enregistrements de l’émission « Questions pour un champion » et de tranche de vie. Quelle est sa genèse ?

A l’âge de 20 ans, j’ai gagné dix fois le jeu « Questions pour un champion », au moment de mes études, devenant le plus jeune « Super Champion » de l’histoire du jeu. 

Dans ce roman autobiographique, qui est mon deuxième roman après Danse d’atomes d’or (Alma éditeur, 2016), j’ai souhaité transformer cette expérience télévisée en une œuvre littéraire baroque, et j’espère, en un récit drôle et poétique. 

Le narrateur, qui est le personnage, décrit une journée d’enregistrement de ce célèbre jeu. Au fur et à mesure des questions, les souvenirs de sa propre vie défilent dans sa tête. Je voulais plonger le lecteur, dans l’intimité de ce personnage, qui est très proche de moi.

Pourquoi devenir champion de ce jeu, est-il si important ?

Pour participer à ce jeu, j’ai appris plus de 250 000 questions par cœur, ainsi que la liste de tous les points culminants des départements français, ou le nom de tous les vainqueurs de la Palme d’Or à Cannes ! La participation à ce jeu correspond à un moment de solitude dans ma vie : les relations avec les autres étaient compliquées. 

Mon envie de gagner, c’était pour ma grand-mère Josefa. Pour moi, venant d’un milieu populaire, c’était une façon symbolique de m’intégrer, de prendre une revanche sociale. Ma grand-mère est une immigrée espagnole, et elle est devenue une star dans l’immeuble : « la grand-mère du champion » !

Quelles sont difficultés de vie quotidienne, d’une personne Asperger ?

L’insertion professionnelle est difficile. Je dirais plutôt que la différence est une force qui permet de voir le monde autrement. Comme je le raconte dans le livre, je suis normalien, agrégé, capable de réciter toutes les espèces de mésanges du monde, mais j’ai parfois des comportements inadaptés en société. La première fois que je me suis retrouvé seul avec une fille dans sa chambre, je lui ai récité toutes les « Pensées » de Pascal ! Je me suis pris un râteau !

Photo Lionel SAMAIN - Magali Raux

Ce livre est parfois amusant, ou remplit de colère. Peut-il être lu, comme un plaidoyer en faveur de la différence ?

C’est un livre sur l’acceptation de soi. Il y a des moments difficiles, bien sûr : je dénonce l’exclusion et la stigmatisation à l’école. Mais j’ai écrit ce livre de l’autre côté de la barrière, avec le recul de l’écrivain qui s’en est sorti. J’ai trouvé ma voie. Je crois qu’on peut se reconstruire grâce à l’amour des autres, la joie et la beauté.  

 Olivier LIRON sera présent au salon du livre, organisé par L’association « Lire à l’hopital », qui a lieu le 20 novembre 2018, de 10 h à 18 h, au centre hospitalier Wiliam MOREY, à Chalon sur Saône.

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche