Chalon sur Saône

Après l’entretien avec le représentant de l’Etat à la Sous-préfecture de Chalon-sur-Saône, les gilets jaunes haussent le ton et préviennent !

« Bientôt, ce n’est plus des manifs que vous allez voir mais une révolution ! » , a déclaré Isabelle de la délégation des ‘gilets Jaunes’

Arrivés, aux alentours de 15 heures aux abords de la Sous-préfecture de Chalon-sur-Saône, les ‘gilets jaunes’ attendaient d’être reçus par le représentant de l’Etat.  Jean-Jacques Boyer, Sous- préfet de l’arrondissement de Chalon-sur-Saône avait décidé en effet de recevoir une délégation de six personnes pour écouter et échanger sur les revendications des manifestants.

Ainsi, à 15 heures 15, Jérôme, Joseph, Isabelle, Philippe, François et Julie étaient conviés à s’entretenir avec le Sous-préfet. Après une palpation de sécurité, ils accédaient tous à l’entretien auquel n’était pas conviée la presse.

Après un entretien d’une quarantaine de minutes, à la sortie de l’entretien, info-chalon a interrogé Isabelle entourée de ses cinq collègues, tous en colère :

Comment s’est passé l’entretien avec le Sous-préfet ?

« Nous avons été entendu. Il nous a écouté attentivement en prenant compte de notre colère et on lui a bien fait comprendre que notre colère ne diminuait pas […] Nous l’avons informé qu’il y a de plus en plus de gens qui prennent les gilets jaunes et que la colère grandit de plus en plus et que si on continue à avoir du mépris par rapport à nos revendications, c’est une révolution qui se prépare ainsi qu’un point de non retour ! »

Quelle a été la réponse du Sous-préfet ?

« Alors, il faut savoir que d’abord nous sommes contents d’avoir été reçus par ce représentant de l’Etat. Il nous a dit qu’il entendait bien notre colère, qu’il la constatait et qu’il allait faire remonter toutes ces informations à son supérieur hiérarchique à Paris pour que cela suive son cours ! Mais bon, on s’attend à pas grand-chose ! ».

Que ressentez-vous en tant que manifestants après cet entretien ?

En fait, je ressors comme je suis rentrée ! Ma colère est la même que lorsque je suis rentrée. Je constate que notre colère, on ne veut pas l’entendre et cela devient très dangereux pour eux. D’ailleurs, pour moi aujourd’hui cet entretien n’était pas un symbole car il nous a reçu parce que c’est normal, c’est son rôle ! Je suis désolée mais il nous a reçu parce qu’il a bien constaté que depuis plusieurs jours sur Chalon cela bouge. Même, s’il sait que nous ne sommes pas des voyous et que nous avons de vraies revendications qui portent sur le pouvoir d’achat des français ! ».

Alors c’est quoi le mot d’ordre maintenant ?

On continue la mobilisation bien sûr ! On veut rétablir le pouvoir d’achat, qu’on arrête de prendre aux pauvres pour favoriser les riches ! Et puisqu’on n’est pas entendu, que Macron et sa clique dégagent  et que le peuple décide pour la France. C’est le peuple, l’employeur du gouvernement, ce n’est pas le sens inverse ! Il faudrait peut être remettre les choses dans leur vrai contexte. Si le peuple est dans la rue actuellement, il va falloir qu’ils le comprennent car sinon on va au point de non-retour et ce n’est plus des manifs que vous allez avoir, c’est une révolution ! ».

Le groupe de ‘Gilets Jaunes’ se dirigeait ensuite sur le parvis de l’Hôtel de Ville pour terminer l’après midi en beauté et préparer une nouvelle mobilisation!

Le photoreportage info-chalon.com 

           

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche