Chalon sur Saône

Dans le cadre des ‘Rencontres de l’Archipel’, info-chalon a rencontré Pierre Duforeau, co-directeur du festival ‘Chalon dans la Rue’

« Le vrai nom du sous-titre du festival ‘Chalon dans la Rue’ sera décidé en avril 2019, lors de la nouvelle rencontre de l’Archipel », a déclaré Pierre Duforeau

Organisées le weekend dernier le 22, 23 & 24 Novembre 2018, sur le site de l’Abattoir – 52 Quai St Cosme 71100 Chalon-sur-Saône, ‘Les rencontres de l’Archipel’ ont lancé la nouvelle saison de la prochaine édition du festival « Chalon Dans La Rue » qui se déroulera du 24 au 28 juillet 2019.

A cette occasion, Pierre Duforeau s’est confié à info-chalon.com : « Aujourd’hui, se déroule les rencontres de l’Archipel et il faut savoir que cela a déjà eu lieu à deux reprises, l’année dernière à la même époque et ensuite au printemps. Tous les ans, nous on a deux rencontre de l’archipel, une à l’automne et l’autre au printemps, d’ailleurs il en est prévue une en Avril 2019. Ces rencontres consistent à un rendez-vous où il y a à la fois des spectacles et à la fois des installations qui présentent des travaux qui sont faits pendant l’année, par des artistes, ou bien des ateliers et sorties de résidence, pour une présentation de spectacles sur deux jours. Jeudi, par exemple, a eu lieu la restitution d’un travail qui a été fait par un artiste, Georges Gali, qui a travaillé avec 45 lycéens du lycée de Fontaines » nous explique Pierre Duforeau, avant de poursuivre :

« Sont à venir également les spectacles ‘Le Passager’, ‘Gravitation’ … mais surtout nous continuons samedi sur le thème du sous-titre qui est le projet qui va durer jusqu’au festival et qui sera d’ailleurs visible lors du festival autour de la thématique de l’eau […] Pourquoi cette thématique ? Et bien parce que c’est une question assez importante aujourd’hui sur : Que va t’il va advenir de cette ressource avec les dérèglements climatiques ? Pourquoi à certains endroits, il manque beaucoup d’eau et d’autres où il y en a énormément ? On boit de l’eau en bouteille, on paye des redevances sur l’eau mais une fois de plus que va-t-il advenir de cette ressource primordiale ? […]

Chaque année, on cherche des entrées qui résonnent avec la ville ! Alors effectivement, les crues de la Saône, les inondations du centre-ville de Chalon, c’est quelque chose d’historique ici. C’est aussi une mémoire de cette ville, et nous ce qui va nous intéresser cette année autour de l’eau, c’est une autre entrée comme celle du canal qui avait été comblé dans les années 1958-1960.

En fait, notre récit et l’histoire que nous allons raconter sur le festival 2019, c’est cette relation particulière que Chalon entretient avec l’eau  et on va travailler sur cette absence d’eau du canal de l’Avenue Nicéphore Niepce. On va la sonder, pour savoir s’il y a encore dessous de l’eau ou pas. Mais de toute façon, le vrai nom du sous-titre sera décidé en avril lors de la nouvelle rencontre de l’’Archipel ! ».                       

 (photo d'archive)

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche