Chalon sur Saône

Aux abords du marché de Chalon, un commerçant se fait voler ses papiers et sa voiture

Un commerçant de la ville de Chalon sur Saône s'est fait dérober ses papiers et sa voiture, vendredi 7 décembre, alors qu'il était sur le marché. Les coupables demeurent introuvables. Il s'est livré à info-chalon.com.

Rémi Bossut, marchand ambulant sur le département de Saône-et-Loire et d'autres localités à proximité (Lons-le-Saunier et Pont-de-Vaux), a été victime d’un vol, hier, alors qu'il travaillait sur le marché du vendredi, situé sur la place de Beaune.

Le commerçant, âgé de 57 ans, qui travaille sur le marché de Chalon depuis 2011, vend essentiellement des accessoires de mode; entre autres des chapeaux, des foulards et des casquettes.  M. Bossut, bien connu des habitués du marché pour sa bonne humeur, avait pris pour habitude de garer son utilitaire Renault Master, à côté de la boulangerie-pâtisserie «La Parisienne», au 16 place de Beaune. Hélas pour lui, ces derniers n'ont rien vu. 

Le ou les voleurs se serait introduit dans le véhicule, lui dérobant une pochette noire contenant ses papiers, à savoir sa carte d'identité, les cartes grises des deux véhicules dont il est le propriétaire, ses deux cartes bancaires pour lesquelles il a imméditament fait opposition, sa Carte Vitale et son permis de conduire, à défaut d'argent, mais hélas font main basse sur les clés de son autre moyen de locomotion, de marque  Renault Laguna 3, immatriculé DV-185-FK-71. 

En possession de tous les indices quant à l'emplacement du break qui était garé près de son domicile, rue Jean Moulin, le ou les voleurs avai(en)t plus qu'à se servir sans plus attendre. 

«Heureusement que je n'ai pas laisser les clés de mon domicile!» réagit la victime, pourtant pas de nature à se plaindre, accusant encore le coup, avant de rajouter «Maintenant j'ai tous les papiers à refaire!». 

Concernant le déroulement de sa journée, Rémi, qui trime «sept jours sur sept», a commencé à s'installer sur son emplacement, à 7h00 du matin. En dépit du froid, le commerçant optimiste de nature,  a patiemment attendu ses premiers clients «vers les dix heures» précise t-il. Une heure plus tard, il se souvient que sa pochette était encore là car il a du faire de la monnaie et s'être rendu dans sa camionnette, garée non loin du marché, «j'ai peut-être, par inadvertance, oublié de refermer la porte à clé». 

«Le vol ne peut avoir eu lieu qu'entre onze heures et quelques et dix-huit heures trente (heure à laquelle il rentre)», dit-il en se remémorant sa journée.

En effet, il se rendit compte de la disparition de sa voiture à 18h34, comme l'indique un appel fait à sa conjointe. Naturellement, un dépôt de plainte, au commissariat de police de Chalon-sur-Saône, fut déposé «dans la demi-heure qui suit». 

Espérant que les caméras de la ville puissent aider les policiers lors de l'enquête, «j'attends des nouvelles de la police», dit M. Bossut contrarié, lui qui a «toujours été droit», subit cela «comme une injustice», lui qui se lève tous les jours le matin, digne représentant de cette France qui trime au quotidien «pour gagner sa vie». Rémi craint de «payer des PV suite à ce vol» mais il rajoute que dans le cas où cela arriverait, bien qu'honnête,  il ne paierai pas «par principes». 

Il attends également des nouvelles de l'assurance mais «je pense être dans l'obligation de racheter une voiture. Ayant énormément de démarches admnistratives à faire, aujourd'hui, je n'ai pas pu faire le marché de Cluny, ce matin, ce qui est dommage surtout que nous sommes en période des fêtes où je vend plutôt bien» conclut-il «mais si quelqu'un a le moindre indice permettant de retrouver sa voiture, (il) attend à ce que le témoin en fasse part auprès des agents de police, ce serait vraiment gentil». 

Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche