Chalon sur Saône

GILETS JAUNES - 5e samedi de mobilisation à Chalon sur Saône

Un mois après le début de leur mouvement, les Gilets jaunes ont de nouveau manifester pour un cinquième samedi consécutif ce 15 décembre. Retour en images pour info-chalon.com

Les annonces du président de la République tout comme les appels à "suspendre" la mobilisation après l'attentat du marché de Noël à Strasbourg n'ont pas entamé la détermination des Gilets jaunes et de certains initiateurs du mouvement à manifester. Ils étaient au moins 150 à se réunir dès 8h00, entre le Colisée et le Pont de Bourgogne, dont des renforts en provenance de Macon et de Tournus, deux délégations venues prêter main-forte aux Gilets jaunes de l'agglomération chalonnaise, répondant ainsi à l'appel des iniateurs du mouvement à continuer de manifester. 

Ce cinquième samedi de mobilisation marquant l'Acte V de ce mouvement initié le 17 novembre dernier, c'est dès 6h30 que certains des Gilets jaunes se sont rendus au point de rendez-vous. Rapidement, fut prise l'initiative de déposer des pneus sur le Pont de Bourgogne, cette action ne manquant pas de provoquer des perturbations de la circulation, laquelle ne fut rétablie que vers les 9h00. 

Suite à cette action, un automobiliste, pris de panique, percuta le tas de pneus déposés par les protestataires. Un fait heureusement sans gravité mais qui n'empêche pas les agents de police de procéder à des contrôles d'identité et autres relevés d'empreintes digitales... 

Du côté du rond-point de Droux, bien que les Gilets jaunes aient leur quartier général à Lux, aucune action de blocage ne fut décidée, ce qui n'empêcha pas de nombreux usagers de la route de leur témoigner de leur soutien en klaxonnant à l'approche du site. La population locale soutient majoritairement le mouvement malgré une mobilisation en baisse. 

Après consultation, les Gilets jaunes rassemblés sur le parking du Colisée décidèrent de bloquer la zone commerciale de Chalon Sud, en particulier les enseignes de Carrefour, Boulanger et Castorama. 

«Moi, je suis lycéen, et c'est ma dernière année mais je manifeste pour mon grand-père qui est retraité. Ça me fait mal au cœur de le voir ne pas pouvoir vivre décemment. Il a du mal à joindre les deux bouts» nous explique, Aurélien, de Saint-Rémy. Faisant allusion à la manifestation lycéenne du 18 décembre, «Bien entendu, je serais là. Cette réforme (des lycées professionnels), c'est vraiment mauvais surtout pour les plus jeunes! Je pense aux autres avant moi.» ajoute-t-il. 

À mesure que le cortège jaune fluorescent s'avance vers sa destination, des sympathisants vinrent grossir les rangs, ils étaient quelque 200, une fois arrivés sur place. L'enseigne Carrefour fit évacuer le centre commercial, les gilets jaunes hilares devant cette initiative qui leur mâche le boulot, trouvèrent porte close. Un petit groupe tentèrent un passage en force, une légère altercation avec les vigiles de l'hypermarché eu lieu. 

Pour Bruno, fonctionnaire, qui regrette le manque de mobilisation de la majorité de la population,  «en dépit des apparences, nous (les Gilets jaunes) avons tout de même obtenu quelques victoires comme faire reculer ce gouvernement sur son irrépressible de toujours tout taxer, nous avons aussi obtenu le gel de la hausse du prix du gaz et de l'éléctricité! On ne se paye plus grand chose, pas même un restaurant avec ma femme! Pourtant, je fais pas mal d'heures supplémentaires. Faut nous en laisser un peu du pognon! On ne veut pas vivre juste pour payer nos impôts. Voilà pourquoi  le combat doit continuer!».

Une minute de silence a été observée à midi par les manifestants revenus aux abords du centre commercial Carrefour Chalon Sud, pour les victimes de l'attentat de Strasbourg et les morts des Gilets jaunes. 

Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche