Chalon sur Saône

MENUS DE SUBSTITUTION A CHALON : Gilles Platret ne veut rien entendre

Suite à la décision de la Cour administrative d'appel de Lyon Mourad Laoues, conseiller municipal d’opposition EELV, a de nouveau, et en vain, proposé de sortir par le haut des polémiques actuelles, en proposant l'instauration d'une alternative végétarienne.

Peu de temps avant le premier tour des élections départementales de mars 2015, Gilles Platret décidait par un communiqué de presse de supprimer les menus de substitution (sans porc) dans les cantines scolaires, avant de la mettre en œuvre. Considérée comme discriminatoire car visant principalement sans le dire explicitement les enfants de parents musulmans, cette décision avait été attaquée devant le tribunal administratif de Dijon, qui l’avait annulée. Une position confirmée par la Cour administrative d’appel de Lyon.

Gilles Platret refusant d’appliquer la décision de cette dernière, de nombreuses voix se sont élevées. Parmi elles, celle de Mourad Laoues, conseil municipal d’opposition EELV, en proposant l’instauration d’une alternative végétarienne (« Plutôt que l’entêtement, l’apaisement »), avait reçu un accueil favorable sur les réseaux sociaux. Elle était toutefois restée sans réponse de l’actuel porte-parole de Laurent Wauquiez.

Soucieux de sortir par le haut d’une situation mettant à mal la légalité républicaine sans offrir de compromis acceptable, Mourad Laoues, au nom du groupe d’opposition municipale dont il est membre, est revenu sur le refus de débat quant au vœu dont il est à l’origine, afin de susciter un débat au sein du conseil municipal de ce jeudi soir.

Lu rapidement en tout début de séance par Gilles Platret, qui a considéré que cela l’obligerait à « ficher les familles » et qu’il attendait une décision du Conseil d’Etat, Mourad Laoues n’avait en effet pas été autorisé à prendre la parole pour l’expliquer. Le vœu, quant à lui, a été rejeté par la majorité, à l’issue d’un vote sans débat. Pendant ce temps, la décision du la Cour administrative d’appel de Lyon n’en reste pas moins exécutoire.

 

 

Conseil municipal de Chalon-sur-Saône

20 décembre 2018

Réintroduction des menus de substitution

Ville de Chalon sur Saône-et-Loire

Voeu déposé par le Groupe Chalon Autrement

Considérant que, par décision en date du 23 octobre dernier, la Cour administrative d’appel a annulé la décision de Mr le Maire de supprimer les menus de substitution dans les cantines de nos écoles chalonnaises,

Considérant que la décision de la Cour administrative est exécutoire, donc que les menus alternatifs doivent être réintégrés,

Considérant qu’une partie de notre population, de plus en plus nombreuse, ne consomme pas de viande, ni de poisson, pour des raisons autres que religieuses,

Considérant qu’en cas de menu unique avec viande ou poisson, un enfant qui ne consomme ni viande ni poisson aura un repas non équilibré, sans portion suffisante en protéines,

Considérant que, pour les enfants, le repas à la cantine est un moment convivial, d’échanges, de connaissance et de respect de l’autre, conditions nécessaires à un vivre-ensemble réussi, Considérant la hausse des effectifs des cantines des villes où le repas végétarien de substitution a été expérimenté,

La Ville de Chalon sur Saône, dans un soucis d’apaisement et de santé pour les enfants de nos écoles, décide :

- Le principe d’un repas de substitution sera réintroduit

- Dans le cas où un repas est prévu avec viande ou poisson un menu de substitution végétarien sera proposé.

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche