Chalon sur Saône

HOPITAL DE CHALON - Gilles Platret ironise sur la présence "enfin" de l'ARS à Chalon sur Saône

Le maire de Chalon sur Saône s'est érigé en défenseur du service public sur le territoire nord de la Saône et Loire, réclamant à l'ARS le respect des engagements pris.

"On a appellé de nos voeux depuis des mois cette assemblée générale, il a fallu deux envahissements pacifiques du conseil de surveillance pour que l'ARS absente de nos conseils daigne enfin venir voir ce qu'il se passe dans cet hôpital en révolution depuis des mois. La crise de l'angioplastie a été la première alerte et votre présence aurait pu faire du bien. Au moins vous êtes là ! Il y a une vraie colère ici. On a le sentiment que face à Dijon nous n'avons pas le bras assez long, c'est le sentiment d'une injustice et que le service public en Bourgogne-Franche Comté ne fonctionne pas comme il devrait. Les agents ont leur part mais la limite à ne pas dépasser c'est qu'on ne dégrade ni le service public ni les conditions de travail des agents. 

Le 26 mars dernier, le Conseil de surveillance a voté contre un plan prévisionnel de dépenses et de récettes, une première dans l'histoire de l'établissement. Nous sommes tombés d'accord pour rejeter la marche de l'établissement que vous envisagez dans l'avenir. Nous n'irons jamais en deça de la reconnaissance des besoins de santé du territoire. On ne peut remettre en cause les besoin de santé sur le territoire. Vous aviez la possibilité d'imposer à Dijon dans le Plan Régional de Santé, nous n'attendrons pas des mois et des mois. Les promesses non tenues, on connaît les procédés. Si il faut retourner dans la rue, nous le ferons !  Nous ne serons jamais les dindons de la farce" a prévenu le marie de Chalon sur Saône en sa qualité de Président du Conseil de surveillance de l'hôpital.

Laurent Guillaumé

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche