Chalon sur Saône

Mise à l’honneur des lycéens Tanguy Verhoeven, Alexis Merze, Théo Roy et Mathias Montillet pour leur intervention sur l’agresseur au marteau

Une intervention qui permettra de sauver deux jeunes enfants et de porter secours à la victime !

Mercredi, à 19 heures, dans le Salon d'Honneur de l'Hôtel-de-Ville, se déroulait la cérémonie de mise à l’honneur avec remise de la médaille de la Ville de Chalon-sur-Saône aux  quatre lycéens qui sont intervenus lors de l'attaque au marteau au parc Georges nouelle septembre 2017.


  
Devant une assemblée composée d’une quarantaine de personnes, Gilles Platret, Maire de Chalon-sur-Saône, assisté de nombreuses personnalités : Jean-Jacques Boyer, Sous-préfet de l’arrondissement de Chalon-sur-Saône, Georges Guillermin, Commandeur dans l’Ordre National du Mérite et Président Honoraire  de la section de Saône-et Loire de l’A.N.M.O.N.M  (Association National des Membres de l’Ordre National du Mérite 71),  Ange Jordan, Vice-président de l’A.N.M.O.N.M, Joëlle Arnoult, Administrateur National  de  l’A.N.M.O.N.M  et Présidente de Saône-et- Loire, de nombreuses autorités civiles et militaires, élus, parents et sympathisants, a tenu à mettre à l’honneur cette action de courage de ces quatre jeunes qui n’ont pas hésité à intervenir sur l’agresseur au marteau dans un contexte ou les actes  de terrorisme étaient de vigueur.

Voici quelques extraits des différents discours prononcés:

Gilles Platret : « Très heureux de vous accueillir à l’Hôtel de Ville à l’occasion d’une cérémonie exceptionnelle, inhabituelle et méritée, c’est comme cela que je la qualifierais, puisque nous accueillons quatre jeunes qui ont fait preuve de courage et de civisme au bénéfice d’une personne en difficulté afin d’assurer sa sécurité […] Rappelons-nous, nous sommes le vendredi 15 septembre à 11 heures 30 quand dans le parc Georges Nouelle, non loin de leur établissement scolaire, ces quatre jeunes sont immédiatement intervenus en venant au secours d’une personne qui venait de se faire agresser et mettre en fuite l’assaillant au marteau. On peut d’ailleurs estimer que sans leur intervention, le pire aurait peut être été possible […] L’émotion était énorme, chacun s’en souvient, car nous étions dans un contexte compliqué à la suite d’événements tragiques sur Chalon-sur-Saône, en effet nous étions tous à cran y compris la population […] Alors savoir que quatre jeunes n’écoutant que leur courage et leur instinct puissent être ainsi intervenus au mépris du danger, au mépris de l’indifférence qui est un acte qui nous ronge trop souvent et avec une force de caractère qui s’est révélée victorieuse puisque l’assaillant a préféré s’enfuir, et bien cela méritait essentiellement le respect de la Ville de Chalon-sur-Saône et de la France […] La présence des nombreuses autorités civiles et militaires réunies pour vous, c’est la véritable expression de la reconnaissance populaire dans une époque où nous cherchons à ce point des valeurs sur lesquelles on peut s’appuyer […] Là on est dans un acte, qui est une prise de risque et qui vous mettait vous-même en danger pour faire cesser le danger. Par conséquent, cela a des vertus qui dépassent de loin tous les engagements que l’on peut imaginer et c’est à ce titre que la Ville de Chalon-sur-Saône ne pouvait négliger votre acte et vous remercie par la remise de la médaille de la Ville. Merci de ce que vous avez fait ! ». 

Tanguy Verhoeven : « Voici les faits tels qu’ils se sont réellement passés : nous nous sommes posés sur un banc dans le parc des biches pour faire connaissance en ce début de rentrée. Alors que nous étions en train de discuter tous les quatre, tout à coup on a aperçu un homme bizarrement vêtu avec une partie de son visage qui était cachée et dont le comportement était assez étrange, puisqu’il faisait les cent pas. Jusqu’au moment ou nous l’avons vu passer son sac à dos au niveau du torse en mettant sa main dedans tout en se rapprochant d’une femme accompagnée de deux enfants. C’est à ce moment là, qu’il a sorti un marteau pour asséner un coup à cette femme. Nous nous sommes levés précipitamment et nous avons couru en criant dans sa direction. Nous avons vu alors l’individu taper avec son marteau sur la tête de la femme car nous avons entendu un bruit assez fort puisqu’il a retenti. On a d’ailleurs cru au début qu’il l’avait raté et qu’il avait tapé sur le banc mais malheureusement nous avons vu la femme s’écrouler. L’individu se dirigeait alors vers les deux enfants et c’est quand il nous a vu courir et se rapprocher de lui en criant, que l’individu a fait demi tour pour partir dans une autre direction. Voyant cela on s’est occupé immédiatement de la victime en la prenant en charge et on s’est également chargé des enfants pour les réconforter. C’est seulement après que nous sommes retournés au lycée pour expliquer la situation qui venait de se passer ! ».

Jean-Jacques Boyer : « Je m’associe tout à fait aux paroles que Monsieur le Maire vient de prononcées. Je me souviens d’ailleurs qu’à cette époque, Monsieur le Maire et Monsieur le Commissaire, que l’après midi avait été très agitée au niveau de l’inquiétude puisque l’individu n’avait pas été encore interpellé, puisqu’il avait récidivé quelques jours après avec ses actes terroristes. Chacun sait qu’il a fini ensuite par être interpellé et qu’il comparaîtra un jour où l’autre devant la justice. Mais nous sommes là aujourd’hui, non pas pour parler de cet individu mais pour honorer comme il se doit, ces quatre jeunes gens à la Mairie de Chalon-sur-Saône et ce n’est que justice. J’ai d’ailleurs souhaité en tant que co-représentant de l’Etat, m’associer à l’hommage et aux félicitations qui leurs sont rendus, à être accompagner avec des forces de sécurité de l’Etat : Le Commissaire de Police, Le Capitaine de Gendarmerie, le Major de la CRS et le Directeur de l’Administration pénitentiaire accompagné de ses proche collaborateurs. Avec ces quatre jeunes, nous avons l’exemple  de gens qui ne baissent pas les bras, qui ne se défilent pas, qui interviennent en sortant de leur zone de confort, et qui vont au-delà de la difficulté. Parce qu’ils ont compris qu’il y a danger, qu’il y a des personnes en danger et que leurs réflexes est d’intervenir. Je voulais donc avec vous tous et de manière la plus officielle possible les en féliciter ! ».

J.P.B

(Photoreportage info-chalon.com)      

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche