Chalon sur Saône

Réunion de professeurs et de lycéens opposés à la réforme Blanquer à la Maison des Syndicats de Chalon-sur-Saône

Hier, en clôture de la mobilisation lycéenne et enseignante, une réunion eu lieu rassemblant des professeurs et des élèves opposés à la réforme des lycées et du bac.

Moins nombreux mais tout aussi déterminés

La réunion a eu lieu à la Maison des Syndicats et a rassemblé une trentaine d'enseignants venus de tout le Chalonnais en présence de quelques lycéens dont des membres de La Voix Lycéenne, tous à l’écoute des derniers développements détaillés, alors qu'ils avaient été plus de 160 à battre le pavé dès 10h, depuis le lycée Mathias jusqu'à la Sous-préfecture de Chalon-sur-Saône . 

Initialement prévue à 12h30, cette assemblée générale interlycées/intersyndicales du Chalonnais s'intégrait dans la manifestation nationale du samedi 2 février. Le débat s'est ouvert aux alentours de 13h.

Ce dernier portait notamment sur l'idée d'une grève reconductible, conscients toutefois que cette action peut s'avérer néfaste pour le pouvoir d'achat de leurs collègues. Notons que le gel du point d'indice depuis 2009, exception faite de 2016-2017, c'est-à-dire la non-indexation des salaires sur l'inflation a fait perdre environ 15 à 20% de pouvoir d'achat aux fonctionnaires, selon les catégories, limitées  par les heures supplémentaires, en explosion.

Sur ce point, l'assistance réclamait la revalorisation des salaires, le dégel du point d'indice et signifiait leur refus quant à  l'obligation d'une deuxième heure supplémentaire.

Rappellant que l’application de la réforme du lycée et du bac conduirait à une nouvelle dégradation de leurs conditions de travail, à des suppressions de postes et porterait préjudice quant à la qualité de l'enseignement surtout avec aussi peu de moyens alloués. 

Quid la suite du mouvement?

Les opposants à la réforme Blanquer de chaque établissement du Bassin Chalonnais se posent  la question des moyens à mettre en  œuvre concernant la poursuite du mouvement. Parmi les possibilités, le boycott des conseils d'administration, le tractage, une autre réunion d'information aux parents voire même une convergence avec les Gilets Jaunes et les Stylos Rouges.

Face à cette inertie, certains dans l'assistance, partisans d'un durcissement de l'action,  n'ont pas caché leur mécontement. Un bref et assez vif échange a eu lieu à ce sujet. 

Le collectif, composé d'enseignants syndiqués et non-syndiqués, est prêt à mandater des délégués à la nouvelle assemblée générale intersyndicale académique de délégués d’établissements  pour discuter. Cécile Cadoux, professeur de Lettres à Pontus de Tyard, très investie dans ce bras de fer, est pressentie pour faire membre de cette future délégation.

Déterminés à poursuivre la lutte, enseignants et lycéens, plus que jamais motivés, réaffirment en conséquence leur revendication d’abrogation de cette réforme, ainsi que de Parcoursup. Pour l'heure, la question concernant les actions à mener reste ouverte. Attentif à ce mouvement, Info-Chalon continuera, chères lectrices et lecteurs, à vous tenir au courant de l'évolution de la situation.

Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche