Chalon sur Saône

Les accompagnants du commissariat de Chalon sur Saône annoncent une cercle de silence

Place de Beaune le samedi 2 février à 15h

Dans la lettre par laquelle il ouvre son « grand débat », M.Macron écrit  dans son 4ème point :

" … Notre pays a toujours su accueillir ceux qui ont fui les guerres, les persécutions, et ont cherché refuge sur notre sol : c’est le devoir de l’asile, qui ne saurait être remis en cause. Notre communauté nationale s’est aussi toujours ouverte à ceux qui, nés ailleurs, ont fait le choix de la France, à la recherche d’un avenir meilleur : c’est comme cela qu’elle s’est construite. Or, cette tradition est aujourd'hui bousculée par des tensions et des doutes liés à l'immigration et aux défaillances de notre système d’intégration.

Que proposez-vous pour améliorer l'intégration dans notre Nation ? En matière d’immigration, une fois nos obligations d’asile remplies, souhaitez-vous que nous puissions nous fixer des objectifs annuels définis par le Parlement ? Que proposez-vous afin de répondre à ce défi qui va durer ? … "

Prétendre que la France « remplit » ses « obligations d’asile » comme il est écrit ici ne correspond guère à la réalité des faits. Comment peut-il y avoir seulement la possibilité de donner l’asile lorsque, de concert avec l’ensemble des pays européens, la France refuse d’accueillir dans ses ports des bateaux ayant recueilli des réfugiés naufragés en Méditerranée (souvenons-nous de l’Aquarius) ? ou lorsque la police française fait la chasse aux migrants dans les cols des Alpes pour les refouler et mettre leurs vies en danger (en multipliant au passage les mauvais traitements, comme en témoignent celles et ceux qui là-bas ont choisi la solidarité avec ces mêmes migrants) ?

Non, la France ne remplit pas du tout ses « obligations d’asile ».

Outre les refoulements qui sont devenus une pratique habituelle à nos frontières, l’examen de la politique de l’asile conduite en France (et ce depuis des années) dit chaque jour exactement le contraire :

  • La Loi « Asile et Immigration » votée le 10/09/2018 est en réalité une loi tournée contre les demandeurs d’asile : raccourcissement extrême des délais qui entravent les procédures, d’où moins de droits pendant leur déroulement et obtention plus difficile de l’asile. Allongement et multiplication des rétentions (y.c. pour les enfants), plus de facilité pour expulser.
  • Attaques devenues habituelles devant les tribunaux de celles et ceux qui entendent aider les réfugiés (Voir Cédric Herrou dans la Vallée de la Roya, ou les condamnations récentes des 7 de Briançon).
  • Malgré la Convention de Genève, pas d’hébergement des demandeurs d'asiles dans de nombreux endroits en France. Bonne nuit dehors par tous les temps !
  • Au niveau national, refus courant d’hébergement et de prise en charge des mineurs "non accompagnés".

Et que signifie cette suggestion subite de mettre la politique migratoire en débat au Parlement ?

Derrière cette proposition de débat parlementaire, la bonne vieille ritournelle ne s’insinue-t-elle pas, comme quoi : le chômage, l’insécurité, c’est la faute des migrants ? Comme si le capitalisme néo-libéral n’était pas le seul responsable des difficultés croissantes des gens à vivre, chez nous comme dans les pays d’où viennent les migrants ! Le pouvoir ne cherche-t-il pas ici à jouer la carte : migrants = boucs émissaires, quitte à mépriser les droits humains fondamentaux (droit d’asile, droits de l’enfant) ? Cette politique du bouc émissaire, nous le savons, ne crée ni emplois, ni services publics convenables (santé, hôpitaux, éducation, etc.), ni sortie de la gène et de la pauvreté : elle ne fait qu’entretenir le racisme, la brutalité policière, une division aggravée et l’injustice au sein de notre société.

Nous appelons donc toutes celles et ceux qui se déclarent solidaires avec les migrants et sont partisans d’une politique de l’accueil, de l’asile et de la fraternité, à FORMER UNE CERCLE DE SILENCE, LE SAMEDI 2 FÉVRIER À 15h00, PLACE DE BEAUNE (FACE À MONOPRIX).

Cette action est menée de concert avec les associations : ASTI, Cimade, Chalon 71 Solidarité Migrants, LDH Chalon

Les accompagnants du commissariat

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche