Chalon sur Saône

À Chalon, le métier de barbier se conjugue aussi au féminin

Chères lectrices et lecteurs, il ne vous aura pas échappé que ,depuis quelques années déjà, la barbe est redevenue tendance. De nombreux coiffeurs proposent déjà sa taille, mais certains salons ont décidé de se spécialiser. C’est notamment le cas, à Chalon-sur-Saône, de «La Garçonnière de Nath». Info-Chalon est allé à la rencontre de sa gérante.

Après avoir quasiment disparu, faute de clients, aujourd’hui, le métier de barbier bénéficie d’un phénomène de mode, car il y a de plus en plus de barbus et les hommes prennent du plaisir à se faire cocooner sur le fauteuil. De manière générale, la profession est exercée par des hommes mais ce n’est pas parce que l'on est une femme que l'on ne peux pas pratiquer ce métier...  

Un très bon démarrage

Lorsqu'on franchi la porte de «La Garçonnière de Nath», fait rarissime, le barbier est une femme. En effet, Nathalie Landgraf vient d’ouvrir, le 14 janvier dernier, un salon de coiffure pour hommes qui fait également barber shop, au 22 bis Rue des Tonneliers, à Chalon-sur-Saône. 

Cette nouvelle enseignée consacrée uniquement aux hommes a ouvert depuis lundi dernier.

Coiffeuse depuis seize ans, la jeune femme de 32 ans, originaire d'Alsace et qui s'est installée à Chalon-sur-Saône depuis septembre, est également barbière depuis trois ans. Elle a notamment travaillé avec l'un des meilleurs barbiers de France, Marc Thibault. Ce dernier tient salon à Blodelsheim, dans le département du Haut-Rhin.

Si Nathalie a posé ses valises dans notre ville, c'est aussi parce qu'elle a rencontré celui qui partage sa vie, un  membre de l'association des barbus de Chalon —ça ne s'invente pas! —, les Beard Defender Crew. 

Revenant sur l'expérience acquise auprès de son formateur, Nathalie nous dit qu'il lui a permis d'affiner le rasage, appris les nouvelles tendances et à peaufiner les tailles de barbes. «C'est une personne exceptionnelle!Il m'a encouragé à foncer et m'a appris à avoir de l'assurance», rajoute-t-elle, pleine de reconnaissance, alors qu'elle rase avec délicatesse à la chavette la joue d'un client, gardant visiblement un bon souvenir du temps passé au côté de Marc Thibault.

«J’aime beaucoup Chalon, c'est une ville à taille humaine et les gens se bougent pas mal», confie la nouvelle commerçante qui découvrait cette année Chalon dans la Rue, la Paulée ou la fête des Illuminations,«Depuis l'ouverture, j'ai fait un trés bon démarrage. Les clients sont très réceptifs. On sent qu'il y a de la demande».

«J’ai décidé de me consacrer uniquement à la gente masculine, c’est une approche totalement différente des femmes mais j'aime les défis!», nous dit la jeune femme concentrée sur le collier de Vincent, son client,«de nos jours, les hommes sont soucieux de leur apparence, du coup ils prennent soin d’eux. Une barbe bien taillée est un outil de séduction».

Effectivement, une autre coiffeuse exerce aussi en qualité de barbière sur Chalon-sur-Saône, il s'agit d'Yvonne Desplaces, au 27 Avenue de Paris. Non obstant le fait que cette dernière tient un salon mixte.

Concernant sa publicité, elle compte bien plus sur le bouche à oreille, son travail fera forcément des émules, elle a également eu un papier chez nos confrères de la presse papier, dont le siège n'est qu'à quelques mètres du salon, et la visite de Virgin Radio Chalon (97.8 FM). Ces derniers ont diffusé son interview, toute la semaine dernière, dans la storie à 12h et 17h57. 

Avec le bouche à oreille et les opérations de communication sur les réseaux sociaux, il est fort à parier que le salon fera sa place dans notre ville. 

«Un vrai moment de plaisir»

Face à la concurrence déjà implantée dans la ville, Nathalie cultive sa différence.

Cette différence vous saute aux yeux dès qu'on franchit la porte de «La Garçonnière de Nath». Le décor de ce salon insolite est fait maison. «Je dirais atypique!», nous précise son client plus que satisfait de la prestation de Nathalie. Sur le mur, un magnifique crâne de Texas Longhorn.

«C'est vrai que le fait d’être une femme permet déjà de se démarquer mais il ne faut pas compter que sur cela. Mais c'est vrai que si le métier reste le même, je n'ai pas le même rapport avec ma clientèle. Mon petit truc en plus, c’est de proposer un véritable moment de détente plutôt qu’un simple rasage», avance la barbière. 

En guise de secrétaire, vous serez accueillis par Jecko, un adorable Cavalier King Charles Spaniel et fidèle compagnon canin de Nathalie. Jecko est très affectueux avec la clientèle qui apprécie sa présence. 

Ambiance chaleureuse garantie dans ce salon vintage où sur le comptoir, vous aurez l'occasion d'admirer une collection de capsules de bières accumulée par Nathalie depuis quelques temps. 

«Le plus difficile, c’est l’utilisation du rasoir traditionnel. C’est sûr qu’il ne faut pas trembler!», s’amuse la pétillante barbière. Mousse dans une main et blaireau dans l’autre, elle recouvre l’ensemble du visage avant de se munir de sa lame qu’elle affine sur le cuir. Pour finir, elle applique une serviette chaude ainsi qu’une crème de soin sur la peau. 

Oui car Nathalie ne se contente pas de raser ou d’entretenir moustaches et autres colliers. Elle s'occupe aussi de la peau de ses clients et leur donnant des conseils pour qu’ils s’entretiennent. «Je veux offrir un petit moment détente à mes clients, tout en assurant l’entretien de leur barbe». 

La coiffeuse-barbière se réjouit d’ailleurs d’être parvenue à créer du lien avec ses clients : «Pour moi, la plus grande réussite, c’est lorsqu’un client vient… Puis revient!» 

Une formule qui semble porter ses fruits.

«La sensation n’est pas la même qu’avec une lame interchangeable. Outre une qualité de rasage unique, c’est un vrai moment de plaisir », affirme Christophe, qui découvre le salon après avoir lu l'article paru dans le journal local.

«Je fais ça  car c'est ma passion et vivre de sa passion, c'est génial!», nous dit Nathalie dont l'une des ambitions est de remettre ce métier au goût du jour, «pour proposer une bonne coupe de barbe, il faut également avoir des notions de morphologie. Ce que veut le client, n’est pas forcément ce qui lui va le mieux. De même, en fonction de son train de vie ou de comment on veut entretenir sa barbe, la coupe change également. Même si le client est roi, c’est à moi de faire des propositions pour qu’il ressorte du salon avec un grand sourire.»

Au détour d'une conversation avec une jeune femme venue acheter une carte-cadeaux pour son petit ami, on apprends qu'au bout du onzième passage, un bon d'achat de 10 euros est offert sur une prochaine prestation. La minute suivante, Nathalie conseillait Christophe sur les produits nécessaires à l'entretien de sa barbe.

Le carnet de commandes de Nathalie s'étoffe de plus en plus, de quoi voir l'avenir avec optimisme et c'est tout le mal qu'on lui souhaite!

De nos jours, la barbe connait un réel succès auprès des hommes. On le voit depuis quelques années sur les personnalités connues, les médias, le sport et même dans la politique. Phénomène de mode qui explose en France, il existe de plus en plus de barbiers, mais encore très peu de femmes barbières. Chalon-sur-Saône peut s'enorgueillir d'en compter une de plus. Info-Chalon souhaite une bonne continuation à la gérante de «La Garçonnière de Nath», nous sommes convaincus que certains de nos lecteurs, à l'instar de Christophe, sont déjà passés entre les mains expertes de Nathalie. En plus de l'ambiance cosy et le bon accueil, le fait que ce soit une femme qui s’attelle à l'entretien de la barbe rend le challenge encore plus intéressant.

Adresse :

«La Garçonnière de Nath», 22 bis Rue des Tonneliers, 71100 Chalon-sur-Saône.

 


Coordonnées :

Téléphone : 07 67 73 56 16

Page Facebook : La Garçonnière de Nath

https://la-garconniere-de-nath.business.site/

 


Horaires : 

Lundi 14 heures à 18 heures

Mardi 14 heures à 20 heures

Mercredi 9 heures à 18 heures

Jeudi 14 heures à 20 heures

Vendredi 9 heures à 18 heures

Samedi 8 heures à 13 heures

Dimanche Fermé

 


Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche