Chalon sur Saône

Journée d'action syndicale ce mardi avec plus de 600 manifestants à Chalon-sur-Saône

Journée de grève ce mardi 5 février partout en France, à l'appel des syndicats, des Gilets Jaunes et de quelques partis politiques. À Chalon-sur-Saône, le cortège est parti de la Maison des Syndicats vers 14h30. Info-Chalon revient sur cette journée d'action.

À l'appel de la CGT et d'autres syndicats, relayé par certaines figures nationales des Gilets jaunes, un mouvement de grève était  organisé ce mardi 5 février pour l'augmentation des salaires ou la réforme de la fiscalité.


Forte mobilisation à Chalon


Le cortège s’est élancé vers 14h30 de la Maison des Syndicats de Chalon-sur-Saône, 2 Rue du Parc, avant de passer par l'Avenue Monnot, le rond-point entre l'Avenue Pierre Nugue et l'Avenue Pierre Lardy, pour faire une halte devant le Centre des Finances Publiques avant de reprendre son chemin direction le rond-point entre l'Avenue Pierre Nugue et l'Avenue du Pont de Bourgogne, l'Avenue Léon Blum, avant de longer le Quai Sainte-Marie et le Quai de la Poterne.


Ayant continué leur chemin en traversant le Quai des Messageries, les manifestants se sont ensuite engouffrés dans le centre-ville en passant devant l'Hôtel de Ville puis la Rue Pasteur? la Rue Gloriette, la Rue Porte de Lyon pour finir par arriver à destination, à savoir le MEDEF de Saône-et-Loire, au 75 Grande Rue Saint-Cosme.


Le trafic n'a été impacté que très légèrement par cette manifestation. Seules les lignes de bus qui circulaient sur le parcours emprunté par le cortège ont été perturbées. La circulation des véhicules a été déviée sur le parcours par les forces de l'ordre qui sécurisaient le défilé.


Au plus fort de la manifestation, ils étaient plus de 600 dans les rues de Chalon-sur-Saône, dont une centaine de Gilets Jaunes.


Depuis le début du mouvement des Gilets Jaunes, le 17 novembre dernier, c'est la première fois qu'une action est organisée conjointement avec des syndicats. Pour certains Gilets Jaunes, c'est un gage d'organisation et de meilleure force de frappe que de se joindre à l'action syndicale. «Qu'on soit jaune ou pas, on doit tous s'unir et faire la grève générale», nous glisse un manifestant.


Vers la convergence?


«Ce que je retiens de cette manifestation, c'est qu'on met en application le principe de convergence», nous dit Pascal, un Gilet Jaune au visage peint aux couleurs nationales, vendeur de 44 ans et originaire de Simard. De convergence, il en est aussi question pour David, lui aussi Gilet Jaune et ravi de voir des mouvements de tous horizons unis pour une même cause. «Certes, nous ne sommes pas d'accord sur tout mais nous avons forcément des points communs et unis, on est plus forts pour faire plier le gouvernement», nous dit-il.


Avant de se disperser, Claude Cadot, secrétaire général de l'Union Locale CGT et David, lequel se trouve être un des Gilets Jaunes les plus actifs sur le rond-point de Lux, faisant en quelque sorte figure de porte-parole du mouvement, ont tour à tour pris la parole. «C'est bien tous ensemble que nous ferons plier Macron», dit M. Cadot. «C'est dans la construction à la base d'un mouvement reconductible que les chemises blanches derrière les fenêtres là-bas commenceront à tendre l'oreille. Les cheminots avaient ouvert la voie que l'on a pas su saisir mais personne n'a oublié leur mouvement, les infirmiers du bloc opératoire, les agents de l'Hôpital continue de mettre la pression sur la directrice de l'établissement, les enseignants demain soutiendront en plus de la lutte contre les réformes une catégorie surexploitée que sont les AESH» poursuit-il.


En effet, demain, à 14h30, dans la grande salle de l'Union Locale CGT, à la Maison des Syndicats, se tiendra une réunion au sujet des AESH, personnel accompagnant les enfants porteurs de handicap.


De son côté, David appelle les syndicats et les non-syndiqués à se joindre à la manifestation organisée samedi à 13h30, Place de Beaune, à Chalon-sur-Saône. Il a également évoqué la délégation de Gilets Jaunes qui ira à la rencontre du président, jeudi 7 février, qui sera en déplacement à Autun.


Outre les Gilets Jaunes et les syndicats, notons la présence de membres de la France Insoumise et du PCF.


Avec cette manifestation, la CGT entretient le rapport de force mais l'un des faits marquants de cette journée est bien la première participation depuis le début du mouvement, le 17 novembre dernier, des Gilets Jaunes. Allons-nous vers la construction d'un front de lutte? Chères lectrices et lecteurs, Info-Chalon vous tiendra informé de l'évolution de la situation dans cette semaine riche en actions.


Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche