Chalon sur Saône

Les Wriggles vont rugir et rougir le 16 février à Chalon-sur-Saône

Porté sur les fonts baptismaux en 1995, puis désagrégé en 2009, le remuant et coloré groupe Les Wriggles renaquit de ses cendres en 2018. Un grand retour matérialisé par la sortie il y a quelques jours de son album « Complètement red », dont les Chalonnais seront parmi les premiers à être imbibés de son essence le samedi 16 février à 20h au Port nord. Sachez que les cinq membres opéreront à guichets fermés, car toutes les places ont d’ores et déjà été retenues. Interview pour info-chalon.com d’Antoine Réjasse, chanteur et guitariste de son état.

Les neuf ans de dissolution du groupe n’ont pas vraiment donné l’impression d’une diminution de son impact populaire ?

« Apparemment, non. C’est ce qu’on avait un peu pressenti, et ce qui nous a un peu motivé à revenir. Les gens sont encore intéressés par ce que l’on fait. »

Alors, c’est reparti comme en 40 en étant unis comme les cinq doigts de la main ?

« On essaie de faire progresser le spectacle tous ensemble, ça c’est certain. Après, il faut respecter aussi la personnalité de chacun, mais c’est une entente qui se fait assez facilement. »

Douze ans après votre quatrième album studio « Tant pis ! Tant mieux ! », la sortie du cinquième très récemment, « Complètement red ». Est-ce l’avantage de la fraîcheur du redémarrage, ou l’inconvénient de devoir tout remettre à plat ?

«Je ne sais pas si je vais pouvoir y répondre rapidement ! C’est un bon mix des deux, c’est aussi tenter de transformer tout ça en moteur pour réussir à créer quelque chose qui a du sens, aussi au présent, tout en regardant un peu dans le rétroviseur, mais surtout dans le présent. Ne pas oublier ça. » 

Comment résumer cet album, et quelles sont ses singularités par rapport aux précédents ?

« Déjà, l’équipe a un petit peu changé. On a quand même essayé de garder l’esprit et puis la matière, on va dire, Wriggles. Et puis l’âge a également aidé, l’expérience, la vision un peu différente, ce sont toujours des photographies un petit peu de ce qu’on peut être, au moment où on le fait. »

A Chalon ce samedi 16 février, quels seront les maîtres-mots ?

« De l’humour, de l’émotion, et j’espère, de la chaleur humaine. Je pense que ça va bien se passer, je n’ai pas trop de doute.»

 Mus par l’effort physique, habillés de rouge, théâtralisation, vous êtes l’émanation d’un show total sur scène. Quels messages voulez-vous faire passer ?

«Effectivement, on apporte ça vraiment beaucoup plus comme un spectacle que comme un concert qui pourrait faire oublier qu’il y a une mise en scène et un spectacle assez précis. On essaie de présenter quelque chose qui est cohérent  du début à la fin, en maîtrisant tout. »

Unique, votre formation souhaite-t-elle le rester, ou aurait-elle envie de faire des émules ?

« Ce n’est pas à nous de décider s’il va y avoir des émules ou pas, ça c’est certain. On essaie de se positionner artistiquement pour ne pas, soit se répéter, soit faire des choses qui ont déjà été réalisées. On essaie d’être assez originaux, c’est aussi une manière de se faire repérer quelque part. Après, si d’autres gens ont envie de tenter ce type d’expérience de spectacle de chanson, je les encourage à le faire. »

Des projets en vue, à titre collectif, ou à titre personnel ?

« Déjà, tourner ce spectacle, qui nous a demandé beaucoup de travail, qui nous en demande encore. Et puis défendre cet album, rencontrer des gens, ensuite le reste. De toute façon on aura toujours les moyens de faire savoir ce qu’il pourrait y avoir comme projets, mais pour l’instant  on est tous les cinq. Je dirais même toute l’équipe, car il y a quand même beaucoup de personnes qui nous entourent et nous soutiennent, qui travaillent avec nous. On est tous à fond sur la tournée et le spectacle. »

 

Crédit photo : DR                                                 Propos recueillis par Michel Poiriault

                                                                                poiriault.michel@wanadoo.fr 

 

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche