Chalon sur Saône

650 Gilets Jaunes à Chalon-sur-Saône pour l'Acte XIV

Une marche départementale était organisée, samedi 16 février, à Chalon-sur-Saône dans le cadre de la 14ème semaine de mobilisation des Gilets Jaunes. Jusqu'à 650 personnes y ont pris part. Info-Chalon revient sur les moments forts de la manifestation.

Tous parés du fameux gilet fluorescent, des manifestants de toute la Saône-et-Loire ont pris part à la Marche départementale organisée, samedi 16 février, à Chalon-sur-Saône. Après la journée du 2 février à Mâcon, les Gilets Jaunes de tout le département et d'ailleurs entendaient marquer le coup dans le cadre de la 14ème semaine de mobilisation.


Les Gilets Jaunes et des membres des syndicats du Chalonnais, ensemble au nom de cette convergence qu'ils appellent de leurs vœux depuis l'amorce du rapprochement du ont reçu des renforts de Mâcon, Tournus, Fleurville, du rond-point Jeanne Rose, à Montchanin, de Cuisery, de Digoin, de Paray-le-Monial, de Cluny, de la Bresse Louhanaise, de Chagny, de Couches, de Gueugnon, d'Autun, du Charollais et même de l'Allier. Particulièrement remarqué, l'important contingent venu du Magny, à Montceau-les-Mines,avec tout son savoir-faire et sa logistique bien huilée.


Les Gilets Jaunes ont fait les choses en grand
À circonstance exceptionnelle, mesures exceptionnelles. Cette fois, plus de quatre heures de marche pour dire qu’ils n’entendaient pas plier sous les réformes du Président de la République, M. Emmanuel Macron, dont ils scandent encore et toujours, trois mois après le début du mouvement de contestation, la démission.


Ils avaient initialement tous rendez-vous Place de Beaune, à 14 heures compte tenu de nombreux retards et le temps de se conserter entre les différents groupes de Gilets Jaunes, le cortège n'a démarré qu'environ un quart d'heure après.


Dans la foule, nous avons pu retrouvé, entre autres, «Marianne», reconnaissable entre mille avec son bonnet phrygien, Yves, Tonton, Isa ou encore Cyril, qui se remet tout juste des coups reçus à Autun, pour ne citer qu'eux.


À 14 heures 30, ils étaient déjà entre 400 et 500 et au plus fort de la manifestation, au niveau des Granges Forestier, 650 Gilets Jaunes. Chiffres confirmés par les forces de police.


Plus de 5km de trajet en plus de 4 heures de marche
Banderoles, slogans, instruments en tout genre pour se faire entendre de tous et dans la bonne humeur, ils ont effectué une boucle de plus de 5km qui les mènera de leur point de départ, à savoir la Place de Beaune, lieu habituel de rassemblement des Gilets Jaunes du cru jusqu'à la Place Pierre Sémard, devant la gare.


En voici le trajet et quelques faits ayant émaillé ce parcours, somme toute, beaucoup plus tumultueux qu'à l'accoutumée...


De la Place de Beaune, les Gilets Jaunes ont traversé la Grande Rue jusqu'à l'île Saint-Laurent, investissant la Rue de Strasbourg puis pris la direction des Chavannes avant de tourner en direction de l'Avenue de Verdun via les Granges Forestiers. Arrivés au rond-point de l'Avenue de Verdun, ils ont organisé un sit-in, perturbant légèrement la circulation. Interrogés par info-Chalon, la plupart des usagers, bien que bloqués sur la voie, comprenaient, comme cette grand-mère de Saint-Désert qui nous dit trouver «normal que le peuple se soulève contre toutes les injustices sociales qu'il subit de la part d'un gouvernement qui ne veut rien entendre». Unanimité des automobilistes à une exception près, un chauffeur impatient ayant entrepris une marche arrière sur la voie avant de repartir dans l'autre sens.


Vers une démonstration de force des Gilets Jaunes?
Les Gilets Jaunes ont décidé de rendre une «petite visite» à Carrefour Chalon Sud, Rue Thomas Dumorey. À leur arrivée, deux entrées du centre commercial ont été fermées, par mesure de sécurité, la première porte étant déjà investie, les manifestants se sont engouffrés dans les galeries marchandes de Carrefour, sous les yeux de nombreux clients venus faire, pour la plupart, leurs courses hebdomadaires dans l'hypermarché.


N'ayant fait qu'un passage éclair dans la Zone commerciale de Chalon Sud, les Gilets Jaunes ont cette fois bloqué le Pont Jean Richard qui enjambe la Saône, provoquant à nouveau des perturbations au niveau de la circulation. Ensuite, retour en centre-ville, par la Rue de Lyon, la Rue Pasteur puis la Place de l'Hôtel de Ville. Les Gilets Jaunes arrivés à la Mairie, protégée par quelques policiers, ont fait leur traditionnelle photo sur les marches. Ils ont alors déployé une longue banderole.«Nous sommes la France qu'on assassine silencieusement. Soutien aux avocats», pouvait-on y lire.


Le cortège continua en direction de la Sous-Préfecture,rapidement assiégée, le temps de quelques pétards et d'un étrange gâteau d'anniversaire, lequel avait été trimballé tout le long du parcours par les Gilets Jaunes. Les manifestants ont pris le chemin de la permanence de M. Gauvain, député de la 5ème circonscription, protégée, elle aussi, par des policiers. Et c'est là qu'on a pu sentir les premiers signes de nervosité des manifestants.


Chères lectrices et lecteurs d'info-Chalon, nous reviendrons dans un prochain article sur ce qui s'est passé aux abords de la permanence du député LREM.


La petite échauffourée terminée, le cortège a pris le chemin de la Place Pierre Sémard, autour de la Grande Roue, en face la Gare de Chalon-sur-Saône où les policiers filtraient à l'entrée de celle-ci. À nouveau, la tension a monté avant de redescendre. Vers 18 heures 30, les manifestants se dispersaient dans le calme. Chose amusante, certains d'entre eux en ont profité pour faire un tour de Grande Roue. Puis tout le monde rentrait chez soi.


Qu'en sera-t-il de samedi prochain pour l'Acte XV?


Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche