Chalon sur Saône

Le maire de Chalon sur Saône dépose plainte... pour des survols autorisés par arrêté préfectoral !

Enième bras de fer pour Gilles Platret ? Et cette fois, ne parlez pas cantines mais survols matinaux par hélicoptère.

L'arrêté préfectoral autorisant le suvol de Chalon sur Saône pour des études thermographiques a été pris le 11 février. C'est dire que les choses ont été faites en bonne et due forme, et aucune ville moyenne n'échappe d'ailleurs à ce genre d'études thermiques, permettant de mieux appréhender les déperditions énergétiques en periode hivernale, comme info-chalon.com vous le précisait dès le 15 février au matin (lire notre article). Il ne nous aura donc pas fallu longtemps pour avoir le fin mot de l'histoire. Depuis les choses ont pris une autre tournure, avec un dépôt de plainte porté par la ville de Chalon sur Saône, considérant que les conditions minium d'informations du public et des élus n'avaient pas été réunies. 

"La Ville regrette de n’avoir reçu aucune information préalable ni de la Compagnie aérienne, ni du mandataire de ce vol et encore moins de la part du Préfet de Saône-et-Loire, qui a pourtant délivré des autorisations sans consulter personne !" précise lecommuniqué de la ville de Chalon sur Saône, annonçant son dépôt de plainte. Un dépôt de plainte dont on voit mal l'issue alors même que l'arrêté préfectoral a été pris conformément à la législation en vigueur. Tous les plans de vols ont été déposés auprès de la DGAC (Direction Générale de l'Aviation Civile) et même de la police aux frontières, nous a-t-on précisé du côté des autorités préfectorales. L'entreprise Procoptère, bien connue sur le Chalonnais, a été mandatée par une entreprise spécialisée dans le traitement de ce genre de données et  localisée en Gironde. Des données qui permettront à terme de mieux lutter contre le réchauffement climatique en limitant les déperditions inutiles. Précision utile qu'info-chalon.com avait déjà précisé le 15 février, certaines conditions météorologiques strictes doivent être réunies à savoir une température inférièure ou égale à 5°c, un soleil masqué, pas de brouillard et pas de précipitations dans les 36 heures précédant le vol ! Il faut bien comprendre que pour que les relevés soient opérationnels, les plages horaires d'intervention sont réduites à un strict minimum.  Les détracteurs de cette manière de collecter les données thermiques sont de plus en plus nombreux. Suite à l'interpellation de Gilles Platret, la Préfecture a fait d'ores et déjà savoir son intention de mieux communiquer auprès de la population pour les prochaines opérations de ce type.

Laurent Guillaumé

Photo d'illustration d'un Ecureuil qui a survolé  Chalon sur Saône

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche