Chalon sur Saône

Le chœur « Voix You Voix Yelles » ce dimanche au Temple de Chalon

Les choristes de « Voix You Voix Yelles » se produisent dimanche 17 mars au Temple de Chalon pour leur premier concert de l’année, qui s’annonce encore comme un grand moment musical.



Depuis sa création en 2010 le chœur chalonnais « Voix You Voix Yelles » a pris pour habitude de commencer l’année par un concert au temple de l’Eglise réformée, sis 25 rue Carnot à Chalon. 2019 ne dérogera pas à la règle. Rendez-vous est en effet donné ce dimanche 17 mars à 17 heures avec au programme une quinzaine de chants qui nous feront voyager dans le temps. 


Une partie du concert sera consacrée à la musique de la Renaissance. Avec Tant que vivray, une chanson profane de Claudin de Sermisy, maître de chapelle de François 1er et d’Henri II, connu pour ses quelque 160 chansons polyphoniques. Avec Je ne fus jamais si ayse, également une chanson profane, écrite par Pierre Certon, maître du chœur de la Sainte-Chapelle de 1536 jusqu’à sa mort en 1572, et ami du précédent. Avec O Jesu Christe, pièce la plus connue de Jacquet de Berchem, compositeur de l’école franco-flamande célèbre en son temps pour ses madrigaux. Et avec Au Joly Jeu et Toutes les nuits, deux chansons composées par Clément Janequin, le plus renommé des quatre, considéré comme un des plus grands maîtres français de la première moitié du 16e siècle. 


Des ballades...

Toujours dirigé par Grégory Johnson, « Voix You Voix Yelles » nous proposera de changer carrément d’époque avec Let's Do It, chanson tirée du film « Haute société », sorti en 1956, et écrite par Cole Porter, l’auteur du fameux Night and Day. Avec On Eagle’s Wings, un hymne écrit par Michael Joncas, compositeur américain de musique catholique contemporaine. Avec Star of the County Down, une ballade irlandaise, dont les paroles ont été écrites par Cathal Mc Garvey, un poète du début du 20e siècle. Avec Azken Dantza, une autre ballade, composée par Manex Pagola, mélodiste français, auteur de plus d’une centaine de chansons basques. Et enfin avec « Ultreia et Suseia », un chant que connaissent bien les pèlerins de Compostelle.

... et des chants religieux

Les amoureux d’art choral attendus nombreux dans le lieu de culte chalonnais en ce dernier dimanche d’hiver pourront également entendre de la musique baroque avec un extrait des Festes vénitiennes d’André Campra, considéré comme le créateur de l’opéra-ballet. Et de la musique post-romantique avec Bogoroditse Devo, le plus célèbre des quinze mouvements des Vêpres opus 37 composé en 1915 par Sergueï Rachmaninov. Sans oublier le Stabat Mater de Zoltan Kodaly, compositeur hongrois du 20e siècle, qui n’est pas le seul à en avoir conçu. Le Stabat Mater est un poème latin médiéval, considéré comme l’expression classique d’une nouvelle forme de piété, plus empathique et émotive, et qui a inspiré des musiciens, tels que Pergolèse, Vivaldi, Rossini ou encore Haydn et Schubert. Gioachino Rossini, dont on pourra écouter La Speranza, un des trois chœurs religieux.
Au cours de l’entracte Grégory Johnson, qui est aussi un excellent organiste, interprétera une Voluntary de William Walond, compositeur anglais du 18e siècle.

Gabriel-Henri THEULOT


Renseignements pratiques :

concert du chœur Voix You Voix Yelles dimanche 17 mars à 17 heures au temple de Chalon.

Entrée : 10 €, gratuit pour les moins de 12 ans.

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche